Exit les thermomètres et les sphygmomanomètres à mercure d’ici 2020

Exit les thermomètres et les sphygmomanomètres à mercure d’ici 2020

11.10.2013
  • 1381505712462375_IMG_112992_HR.JPG

    Exit les thermomètres et les sphygmomanomètres à mercure d’ici 2020

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’organisation Health Care without Harm ont lancé une nouvelle initiative pour éliminer le mercure de tous les dispositifs médicaux de mesure d’ici 2020.

Cette initiative pour des soins de santé sans mercure est une conséquence de la signature de la Convention de Minamata du nom de la ville japonaise victime du pire empoisonnement dû à ce métal, signée ce jeudi sous l’égide de l’ONU. La convention signée par 140 pays vise à réduire au niveau mondial les émissions de mercure mais aussi la production et les utilisations du mercure, en particulier lors de la fabrication de produits et lors de processus industriels. Désormais soumis à ratification, le traité entrera en vigueur une fois que 50 États auront fait la démarche.

Préoccupation mondiale

Si la Convention de Minamata autorise les pays à poursuivre l’utilisation du mercure dans les dispositifs médicaux de mesure jusqu’en 2030 sous certaines conditions, l’OMS et l’organisation non gouvernementale Health Care without Harm estiment que les conséquences potentiellement négatives pour la santé du mercure sont si graves que tous devraient s’efforcer de respecter la date cible de 2020 fixée dans la Convention.

« Le mercure et ses différents composés représentent une préoccupation pour la santé publique mondiale et ont toute une série d’effets graves sur la santé, notamment des dommages cérébraux et neurologiques, en particulier chez les jeunes », rappelle l’OMS qui évoque également des effets rénaux et digestifs.

L’initiative appelle donc à éliminer progressivement les thermomètres médicaux au mercure ainsi que les dispositifs servant à mesurer la pression artérielle (sphygmomanomètres) qui en contiennent. Pour cela, la fabrication, l’importation et l’exportation de ces dispositifs devront être arrêtées et l’utilisation d’autres appareils sans mercure encouragée.

 Dr LYDIA ARCHIMÈDE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

À La Baule, l'exécutif s'emploie à rassurer les managers d'hôpital « saturés » par les GHT

Cécile Courrèges

Six heures de train pour quinze minutes de discours. En faisant dans la même journée un aller-retour Paris/La Baule (Loire-Atlantique) pour... Commenter

Les ophtalmos veulent former au moins 200 internes par an pour réduire les délais de rendez-vous

ophtalmologistes

Le Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF) a annoncé ce vendredi vouloir poursuivre le travail engagé pour réduire les... Commenter

Solidays, Marche des fiertés... Paris se mobilise contre le SIDA

Solidays

Ce week-end se tiendra la 19e édition du festival Solidays à l'Hippodrome de Longchamp, à Paris. En plus des 80 concerts proposés, le... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter