Quatre plaintes déposées contre l’anticoagulant Pradaxa

Quatre plaintes déposées contre l’anticoagulant Pradaxa

09.10.2013
  • 1381321774461408_IMG_112629_HR.jpg

Les familles de quatre personnes âgées décédées début 2013, qui prenaient l’anticoagulant de nouvelle génération (Naco) Pradaxa (dabigatran), ont décidé de porter plainte contre le laboratoire allemand Boehringer Ingelheim qui le commercialise, a annoncé mercredi à l’AFP leur avocat.

Les plaignants visent aussi l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM, ex Afssaps) à qui il est notamment reproché d’avoir méconnu les principes de précaution et de prévention, a précisé Me Philippe Courtois qui appelle toutefois à « ne pas arrêter son traitement sans avis médical ».

Ces plaintes pour homicide involontaire interviennent moins d’un mois après une mise en garde de l’ANSM sur cette nouvelle classe d’anticoagulants apparus en 2008, prescrits pour prévenir les accidents vasculaires cérébraux, notamment après une opération de la hanche ou du genou ou chez les personnes souffrant de fibrillation auriculaire, trouble du rythme cardiaque.

Dans une lettre aux professionnels de santé, que le laboratoire Boehringer Ingelheim a mis en ligne sur son site français, l’ANSM les prévient que « les événements hémorragiques majeurs, y compris ceux ayant entraîné une issue fatale, ne concernent pas seulement » une classe d’anticoagulants plus ancienne, les antagonistes de la vitamine K (AVK) mais aussi les NACOs (nouveaux anticoagulants oraux). Les prescripteurs « ne sont pas suffisamment informés de la prise en charge des risques hémorragiques », selon l’ANSM.

Sur le terrain

Par ailleurs, une enquête éclair réalisée à l’initiative du CNGE -IRMG Association (*) sur ses fonds propres, a été réalisée auprès de 575 médecins généralistes, répartis dans 12 régions. Les médecins ont été sollicités pour l’enquête EPAN (enquête de prévalence des accidents hémorragiques liés aux NACO).

Les résultats montrent que sur 2 365 patients traités par deux des principaux Naco en 2013, il a été constaté 149 accidents hémorragiques (hémorragies digestives, épistaxis, hématomes, hématurie...soit 6,3%) ayant entraîné 7 décès (0,28%). « Ces chiffres sont nettement inférieurs à ceux des essais cliniques, précise le CNGE -IRMG mais montrent néanmoins que les Naco ont comme les AVK des effets secondaires graves ».

CNGE -IRMG précise qu’il s’agit d’une enquête rétrospective, déclarative, dont le seul objectif est d’estimer la prévalence actuelles des accidents hémorragiques sous Naco, en situation réelle d’utilisation. L’échantillon n’est pas représentatif a priori car non tiré au sort. Les accidents hémorragiques peuvent être surrévalués, précise l’Association, car plus marquants. L’enquête ne permet pas de caractériser ces patients, ni les doses utilisées, ni la durée d’exposition au produit.

(*) CNGE - Collège des médecins généralistes enseignants. IRMG : Institut de recherche en médecine générale

Dr ANNE TEYSSÉDOU avec AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 9 Commentaires
 
20.10.2013 à 00h37

« Les AVK ont un risque hémorragique même avec un INR normal, et si tous les patients qui avaient un accident hémorragique
portaient plainte, les tribunaux seraient débordés. »

Répondre
 
12.10.2013 à 16h59

« Nous sommes tous des irresponsables : nous prescrivons des anticoagulants qui augmentent le risque hémorragique. »

Répondre
 
09.10.2013 à 22h50

« Pour info pour la rédactrice de l'article : l'AMM après chirurgie de prothèse de hanche et de genou concerne la prévention de la maladie thrombo embolique veineuse ; pour les patients en AC/FA avec Lire la suite

Répondre
 
10.10.2013 à 14h32

« Bonjour.
Pourriez-vous d'une part signez vos commentaires ? Et, d'autre part, dire à quel niveau il y a confusion. Nous savons que les AMM sont différentes entre cardio et chirurgie orthopédique. Lire la suite

Répondre
 
09.10.2013 à 21h11

« Les mêmes auraient porté plainte si ils avaient eu une embolie pulmonaire. Déprimant de soigner les gens... »

Répondre
 
09.10.2013 à 22h49

« Biologiste -
Vous voulez dire : il faut bien mourir de quelque chose ?
Question aux médecins : pourquoi prescrivez vous des NACO plutôt que des AVK ? Pour nous c'est un grand mystère !
Les 2 ont de Lire la suite

Répondre
 
09.10.2013 à 23h58

« Je ne crois pas du tout que les praticiens ayant un peu de bon sens se soient précipités sur les NACO; alors prenez un peu de recul et revoyez vos statistiques de ventes avec pour objectif de savoir Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn aux médecins : « Vous êtes incontournables, la mutation aussi »

Buzyn

« La ministre de la Santé a un regard partagé avec les professionnels de santé… mais nous attendons des actes concrets. » Le Dr Patrick Boue... 20

L'ANSM déplore que des anti-hypertenseurs (IEC et ARA II), pourtant contre-indiqués, soient toujours prescrits pendant la grossesse

hta

Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC, tels que perindopril, ramipril, enalapril…) et les antagonistes de récepteurs de... 4

Des Français mettent au point le cobaye parfait pour la recherche sur la maladie d'Alzheimer

Alzheimer

Le cobaye parfait pour tester les nouveaux traitements de la maladie d'Alzheimer ! C'est ce que viennent de décrire les chercheurs du CEA,... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter