Baisse de 10 points des accidents de la vie courante graves

Baisse de 10 points des accidents de la vie courante graves

09.10.2013

L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) et l’Institut de veille sanitaire (InVS) publient les résultats d’une nouvelle analyse des accidents de la vie courante, réalisée à partir des données du Baromètre santé 2010.

La fréquence au cours des douze derniers mois des accidents de la vie courante regroupant les accidents de la vie domestique, de sport et de loisirs ainsi que les accidents domestiques, du travail et ceux survenus à l’école est en augmentation, passant de 5 % en 2005 à 7,5 % en 2010, parmi les 15-75 ans. Ils constituent la première cause d’accidents. Près de 10 % des Français sont concernés. Les hommes sont davantage concernés que les femmes (8,5 % contre 6,7 %), essentiellement en raison des accidents liés aux sports qui touchent deux fois plus souvent les hommes que les femmes (4 % contre 2 %).

Si la fréquence des accidents est en hausse, la proportion de ceux ayant entraîné des conséquences importantes pour la victime est en baisse de plus, passant de 43 % en 2005 à 34 % en 2010.

Alcool, cannabis et sommeil

Les données du Baromètre santé soulignent l’impact de l’usage d’alcool, de cannabis et pour la première fois du manque de sommeil. Le nombre d’accidents est ainsi multiplié par deux chez les 15-64 ans ayant fumé du cannabis au cours des 12 derniers mois (20 % contre 10 % chez les non consommateurs), tandis que 16 % des personnes ayant été ivres au moins une fois dans l’année ont eu un accident contre 9 % de celles n’ayant pas déclaré d’ivresse dans l’année. Quant au rôle du manque de sommeil, l’étude révèle que 14 % de ceux dormant moins de six heures ont eu un accident en 2010 contre 10 % pour les plus gros dormeurs. L’analyse fait aussi ressortir le handicap comme facteur de risque : 18 % des personnes atteintes d’un handicap ont eu un accident contre 10 % dans le reste de la population.

Autres résultats inédits de ce Baromètre 2010, ceux concernant les 75-85 ans, une population très touchée par les accidents de la vie courante. La moitié des accidents ont lieu à l’intérieur du domicile et dans les deux tiers des cas, il s’agit de chutes. « Avec l’âge, les conséquences des chutes s’aggravent. Les causes sont parfois évitables », souligne l’INPES qui met sur son site à disposition une brochure, « Accidents de la vie courante : comment aménager sa maison pour éviter les chutes ? ».

 Dr LYDIA ARCHIMÈDE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... Commenter

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 9

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter