Temps de travail des médecins à l’hôpital : l’Europe tacle la France

Temps de travail des médecins à l’hôpital : l’Europe tacle la France

27.09.2013
  • 1380292953457962_IMG_111819_HR.jpg

    Temps de travail des médecins à l’hôpital : l’Europe tacle la France

La Commission européenne vient de recenser les infractions commises par plusieurs États membres en septembre. La France, elle, est épinglée au sujet du temps de travail des praticiens hospitaliers. Dans un avis motivé, la Commission européenne demande formellement à la France de respecter le droit des hospitaliers à travailler en moyenne 48 heures par semaine, avec des périodes de repos compensatoire après des heures supplémentaires la nuit, comme le prévoit la directive relative au temps de travail de 2003.

Elle s’attaque en outre aux conditions selon lesquelles les PH peuvent travailler plus de 48 heures : consentement du médecin, protection contre toute pénalité en cas de refus, clarté dans la comptabilité du temps de travail, respect de 11 heures de repos après 24 heures consécutives de travail. « La France ne remplit pas ces conditions requises par la directive (...). Elle a deux mois pour indiquer à la Commission européenne les mesures qu’elle entend prendre pour être en phase avec la loi européenne. Le cas échéant, la Commission pourrait décider d’envoyer la France devant la Cour de justice européenne », peut-on lire dans l’avis motivé.

Les internes veulent faire appliquer les règles

L’Intersyndicat national des internes (ISNI) saisit la balle au bond en rappelant que son enquête nationale de septembre 2012, qui avait récolté 7 000 réponses, concluait à une amplitude horaire de 60 heures de travail par semaine. « Dans certaines spécialités comme la chirurgie, la gynécologie, l’anesthésie, les internes peuvent travailler jusqu’à 80 heures par semaine » insiste Emanuel Loeb, le président de l’ISNI. « C’est inquiétant pour la sécurité des malades (25 % des internes reconnaissaient avoir commis une erreur médicale due au non-respect du temps de repos) et pour la santé des internes qui se retrouvent en burn-out », commente-t-il.

Si la Commission européenne cible les praticiens hospitaliers dans sa mise en infraction, elle aurait « officiellement mis en demeure la France sur la question du temps de travail des internes », assure Emanuel Loeb. « J’ai demandé à la direction générale de l’offre de soin (DGOS) une trace de cette mise en demeure », ajoute-t-il.

Une prochaine rencontre des internes avec la DGOS doit avoir lieu fin octobre. « Je souhaite qu’un comité de suivi se réunisse tous les deux mois pour évaluer les mesures issues des concertations de l’an passé sur les conditions de travail », avance le président de l’ISNI. Plusieurs décrets (notamment ceux concernant les primes des internes de 1re et de 2e année et des stages ambulatoires en soins primaires et en autonomie (SASPAS) ne sont pas encore parus.

L’ISNI n’exclut pas d’entamer des poursuites aux niveaux national et européen si les établissements ne se mettent pas en conformité avec la loi d’ici à 2 mois comme le demande la commission européenne.

 COLINE GARRÉ
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 12 Commentaires
 
01.10.2013 à 08h56

« Médecin quarantenaire, avec la maturité je suis en tout point solidaire de nos jeunes futures confrères. Pour assurer une médecine de qualité il est indipensable au médecin d'avoir une très bonne hy Lire la suite

Répondre
 
29.09.2013 à 21h24

« 48 heures: c'est vraiment "cool" mais cela ne permet ni de répondre aux besoins et attentes de la population (qui vieillit et se dversifie), ni de faire de la bonne médecine.
Ceci est une vision bur Lire la suite

Répondre
 
29.09.2013 à 00h28

« Que l'on demande à MST de travailler 80 heures durant sans aide! »

Répondre
 
28.09.2013 à 13h30

« Ce n'est pas la première fois que la commission européenne tance la France sur le temps de travail des médecins, et ça n'avait rien donné...
Il faut absolument borner le temps de travail à 48 heures Lire la suite

Répondre
 
28.09.2013 à 11h16

« Biologiste pas encore vieille. Ils sont drôles ces internes ! Fonctionnarisés on dirait. Il me semble qu'un interne est là pour apprendre et rares sont les étudiants qui comptent leurs heures. Perso Lire la suite

Répondre
 
30.09.2013 à 09h12

« Apparemment nous n'avons pas lu le même article, il est question de 48 h et non 35 h, et les "à l'époque tralali...." ça apporte beaucoup de choses, merci... »

Répondre
 
04.10.2013 à 14h49

« Si ce commentaire n'est pas de la bonne veille jalousie, encore une recalée de médecine je suppose... Au passage études et travail choses différentes... lorsqu'un interne est dans un service chir o Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 7

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 4

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter