Les femmes perçoivent mal les risques d'une grossesse pathologique

Les femmes perçoivent mal les risques d'une grossesse pathologique

27.09.2013
  • 1380272972457539_IMG_111694_HR.jpg

    Les femmes perçoivent mal les risques d'une grossesse pathologique

La Fondation PremUp, fondation d’utilité publique créée à l’initiative des ministères de la Recherche et de la Santé, a présenté en présence de Madame Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, les résultats d’une enquête sur la perception qu’ont les femmes des risques et conséquences des grossesses pathologiques. Une semaine nationale de mobilisation (13 au 20 octobre) initiée par PremUp vise cette année à informer les femmes sur les grossesses pathologiques et soutenir la recherche sur le retard de croissance intra-utérin (RCIU).

Les grossesses pathologiques (160 000 par an en France), qui concernent une femme sur 5, sont responsables de la moitié des handicaps de l’enfant. Toutes les 7 minutes, un bébé est touché par un retard de croissance intra-utérin (RCIU), ce qui représente 80 000 bébés par an. Derrière ces chiffres, des drames humains. Loin de se limiter au cadre de la période néonatale, ils bouleversent des vies entières. Une meilleure information des femmes pourrait en partie les éviter.

Le retard de croissance intra-utérin mal connu

L’enquête Opinion Way pour PremUp révèle que les femmes perçoivent mal les risques et conséquences des grossesses pathologiques : plus d’un tiers d’entre elles n’identifient pas la grossesse comme une période à risque, deux tiers sous-estime de moitié le risque de grossesse pathologique (10 % au lieu de 20 %), 1 sur 2 ne connaît pas le RCIU.

Plus étonnant, 60 % déclarent ne pas avoir reçu de conseils de la part des professionnels de santé pendant leur grossesse pour éviter une grossesse pathologique : le message de prévention (pratiques à privilégier ou à éviter) n’est perçu que chez 40 % des femmes. Seulement 8 % des femmes citent un suivi insuffisant de la grossesse comme facteur de risque. Enfin, près de 60 % n’a pas consulté pour préparer sa grossesse, alors que 75 % des grossesses sont programmées. Le Dr Danielle Evain-Brion, directrice de la Fondation PremUp a, à ce propos, rappelé « l’importance d’une consultation avant même la conception, la nécessité de rentrer très vite dans le parcours de soin, et de déclarer la grossesse avant la 14e semaine ». Najat Vallaud-Belkacem a souligné les mesures « annoncées par la ministre Marisol Touraine : la généralisation du tiers payant pour l’ensemble des soins de ville et la généralisation de la complémentaire santé. Des mesures fortes qui devraient permettre de lever les freins financiers à l’accès au soin » et aussi, « l’autorisation de vente de tests de grossesse en grande surface, accompagnés d’informations », espérant « lever le frein à l’achat d’un test de grossesse que peut constituer le manque d’anonymat en pharmacie, pour des jeunes filles ».

Une semaine de mobilisation, la marche des bébés

La semaine nationale de mobilisation pour la santé de la femme enceinte et du nouveau-né s’ouvrira par une marche des bébés www.marchedesbebes.fr, au parc Montsouris à Paris, le dimanche 13 octobre 2013 à 13 heures Dans 5 villes de France (Paris, Toulouse, Strasbourg, Bordeaux et Lyon), 25 000 passeports « Prévention Grossesse » (pour mener dans les meilleures conditions une grossesse normale) seront distribués. Une collecte va être menée pour financer « Big Project » un projet de recherche fédérant les efforts des unités de recherche (INSERM, CNRS) et des unités de soin pour mieux comprendre l’impact du RCIU sur les fonctions hépatique, rénale, pulmonaire, la maturation cérébrale et comment ces altérations interagissent mais aussi pour accentuer les efforts pour trouver des marqueurs précoces prédictifs de risque et améliorer le dépistage du RCIU.

 Dr SOPHIE PARIENTÉ
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 4

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 7

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter