Soins sans consentement : le Sénat adopte la proposition de loi Robiliard

Soins sans consentement : le Sénat adopte la proposition de loi Robiliard

13.09.2013
  • 1379090585453875_IMG_110730_HR.jpg

    Soins sans consentement : le Sénat adopte la proposition de loi Robiliard

Les sénateurs ont adopté ce vendredi en première lecture la proposition de loi des députés (socialistes) Denys Robiliard et Bruno Le Roux, qui modifie la loi du 5 juillet 2011 relative aux soins sans consentement en psychiatrie.

Le gouvernement avait engagé la procédure accélérée : deux dispositions concernant les unités pour malades difficiles et les irresponsables pénaux risquaient d’être automatiquement abrogées au 1er octobre 2013, sur décision du Conseil constitutionnel.

Cette PPL entérine un retour au droit commun pour les malades en UMD en abrogeant le statut légal de ces unités de soins intensifs. Elle maintient en revanche le régime dérogatoire pour certains irresponsables pénaux ayant commis des faits graves (passibles d’au moins 5 ans de prison pour les atteintes aux personnes, 10 pour les atteintes aux biens).

Plus largement, le texte opère un toilettage de la loi de 2011 : réintroduction des sorties de courte durée qui avaient été supprimées, réduction du délai de contrôle par le juge des libertés de 15 à 10 jours, suppression du certificat médical de huit jours, généralisation de l’audience à l’hôpital en présence d’un avocat.

Première étape, avant la loi de santé publique

Le rapporteur de la commission des affaires sociales, Jacky Le Menn, a souligné que l’objet du texte était « limité ». « Il ne règle pas la question de la psychiatrie de secteur, ni n’améliore le fonctionnement de la prise en charge des personnes souffrant de troubles mentaux. » Ces enjeux « essentiels et beaucoup d’autres devront être traités dans le volet santé mentale de la prochaine loi de santé publique », a-t-il précisé.

Selon la ministre de la Santé Marisol Touraine, le gouvernement souscrit à la démarche de ces législateurs « qui ont choisi d’aller au-delà d’une simple mise en conformité ».

Le texte doit désormais passer en commission mixte paritaire la semaine prochaine.

 COLINE GARRÉ
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
manchette
Focus

Des systèmes performants dans les starting blocks Abonné

Le concept de pancréas artificiel se présente comme le nouveau standard à venir pour traiter le diabète de type 1. Différents systèmes hybrides de boucle fermée existent, plus ou moins avancés sur le plan commercial. Le français Diabeloop est dans les rangs pour le remboursement en France, avec Medtronic comme principal concurrent. Commenter

Le collectif « HPV maintenant » dénonce le retard à passer au test HPV pour le dépistage du cancer du col de l'utérus

hpv

Si tout le monde se félicite du lancement du dépistage organisé (DO) du cancer du col de l'utérus, les modalités ne font pas l'unanimité. «... Commenter

Grève aux urgences de l'AP-HP : manifestation des soignants, Hirsch et Buzyn tentent de calmer le jeu

APHP

Entre le personnel des services d'urgences de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et la direction du CHU, le torchon brûle. Ce... 2

Ordonnances et vaccins non remboursables : la caisse de Strasbourg sanctionne des médecins puis recule

vaccins non rembourses

« Il n'y a eu aucun enrichissement des médecins. Ils ne doivent pas payer les vaccins car ils ont voulu protéger leurs patients ». Le Dr Bri... 17

Fin du changement d'heure : les chronobiologistes contre l'heure d'été permanente

chgt heure

En mars, le Parlement européen s'est positionné en faveur de la fin du changement d'heure saisonnier d'ici à 2021. Chaque pays devra alors... 9

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter