Le médecin qui a aidé à capturer Ben Laden va être rejugé

Le médecin qui a aidé à capturer Ben Laden va être rejugé

30.08.2013
  • 1377877450450175_IMG_109683_HR.jpg

La justice pakistanaise a ordonné jeudi un nouveau procès pour le médecin Shakeel Afridi, condamné l’an dernier à 33 ans de prison après avoir aidé la CIA à débusquer le chef d’Al-Qaïda, Oussama ben Laden, dans le nord du pays. Elle a estimé qu’il n’avait pas eu la chance de se défendre convenablement lors du premier procès, a précisé un responsable gouvernemental présent à l’audience de jeudi à Peshawar.

Le directeur de l’administration de Peshawar a annulé le jugement de première instance, prononcé en 2012 par un tribunal tribal du district semi-autonome voisin de Khyber, et demandé la tenue d’un nouveau procès, a expliqué à l’AFP l’avocat de Shakeel Afridi, Samiullah Afridi. La justice pakistanaise n’a toutefois pas ordonné la libération de M. Afridi, ont précisé des avocats impliqués dans ce dossier.

Campagne de vaccination

Le chirurgien Shakeel Afridi avait été condamné en première instance, en mai 2012, à 33 ans de prison pour « trahison ». Il était soupçonné d’avoir mené une fausse campagne de vaccination à Abbottabad, ville située à une centaine de kilomètres seulement de la capitale Islamabad et où se terrait le chef d’Al-Qaïda avec ses femmes et ses enfants, ce qui avait permis de prélever leur ADN. Mais officiellement, Shakeel Afridi n’avait pas été condamné pour cette fausse campagne mais pour ses liens présumés avec le Lashkar-e-Islam, un groupe islamiste armé ayant perpétré de nombreux enlèvements dans le district tribal de Khyber, où vivait le chirurgien. Le Dr Afridi a toujours nié être un membre de cette organisation et connaître les intentions profondes de la fausse campagne de vaccination organisée par la CIA. Cette opération aurait contribué à convaincre le renseignement américain de la présence d’Oussama ben Laden à Abbottabad. Le raid fatal à Oussama ben Laden a été mené le 2 mai 2011.

L’affaire Afridi a depuis affecté le travail de certaines ONG étrangères, soupçonnées par le gouvernement de faire de l’espionnage, et surtout, d’avoir freiné les campagnes de vaccination contre la poliomyélite, maladie encore endémique au Pakistan. Plus d’une vingtaine de personnes travaillant pour des campagnes anti-polio ont été tuées depuis un peu plus d’un an dans le pays.

 Dr LYDIA ARCHIMÈDE (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
Lilith Médecin ou Interne 31.08.2013 à 08h16

« Je pense que le dire une fois est suffisant....;0)) »

Répondre
 
Stéphane L
Stéphane L La rédaction du Quotidien du Médecin 31.08.2013 à 11h24

« Petit soucis technique... C'est corrigé. Merci. La rédaction. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

« L'humanité ne peut s'arrêter aux frontières de la France ! » : le Pr Pitti explique pourquoi il renonce à ses insignes d'officier de la légion d'honneur

Pr Raphaël Pitti

Le Pr Raphaël Pitti, chef du service de réanimation à la polyclinique de Gentilly (Nancy) et médecin humanitaire, a été promu au rang... 11

L'athérosclérose présente chez la moitié des 40-54 ans sans facteur de risque cardiovasculaire… Faut-il s'en soucier ?

athérosclérose

Une tension basse, une glycémie faible et un taux de cholestérol dans la norme suffisent-ils à garantir des artères saines ? Une étude... Commenter

La consommation d’antibiotiques en France reste à la hausse en ville

ANTIBIOTIQUES

La tendance à la hausse de la consommation d’antibiotiques en ville se poursuit depuis 2010, après une période de baisse (2000-2005) puis... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter