Deux traitements non médicamenteux réduisent les nausées postopératoires

Deux traitements non médicamenteux réduisent les nausées postopératoires

27.08.2013
  • 1377592573449436_IMG_109503_HR.jpg

    Deux traitements non médicamenteux réduisent les nausées postopératoires

Deux traitements simples, non médicamenteux – aromathérapie et solution de dextrose en I.V. – réduisent les nausées et vomissements postchirurgicaux, rapportent deux études publiées dans le journal de la Société internationale de la recherche en anesthésie (IARS).

Ronald Hunt et coll. (Charlotte, États-Unis) ont conduit une étude chez 301 patients en postopératoire, chez qui on a testé deux types d’aromathérapie : soit de l’huile essentielle de gingembre, soit un mélange de différentes huiles : gingembre, menthe verte, menthe poivrée et cardamome.

Compresses imbibées de gingembre

Les huiles ont été placées sur des compresses que les patients devaient placer sous leur nez. Comparativement à des compresses imprégnées d’un placebo (solution saline ou alcoolique), ceux respirant les huiles essentielles ont éprouvé moins souvent des nausées (score réduit), avec une moindre nécessité d’administrer des anti-émétiques. Le mélange des huiles essentielles est apparu un peu plus efficace : 80 % des patients ont été soulagés contre 70 % avec le gingembre seul. « L’aromathérapie agit rapidement, seul ou en combinaison avec un traitement anti-émétique », ont commenté Hunt et coll.

Sortis plus tôt de l’hôpital

Susan Dabu-Bondoc et coll. (Université de Yale, États-Unis) montrent, chez 62 patients, que l’administration d’une solution de dextrose à 5 % entraîne une réduction de la demande en anti-émétiques, comparativement aux liquides de perfusion standards, même si les scores de nausées ne sont pas significativement réduits. Les patients quittent également l’hôpital un peu plus tôt, observent les auteurs. « Donné en postopératoire immédiat, ce traitement est peu onéreux et sans effets secondaires », soulignent les auteurs.

Nausées et vomissements touchent un tiers des patients en postopératoire. Outre le côté déplaisant de la chose, c’est associé à un prolongement de l’hospitalisation et une augmentation des réadmissions.

Anesthesia & Analgesia, 22 août 2013.

Dr BÉATRICE VUAILLE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 9

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 7

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter