Bourses anti-déserts : dans une vidéo, le ministère de la Santé fait la promotion du CESP new look

Bourses anti-déserts : dans une vidéo, le ministère de la Santé fait la promotion du CESP new look

27.08.2013
  • 1377617879449512_IMG_109528_HR.jpg

C’est l’une des mesures phares du « pacte territoire santé » de Marisol Touraine. À la faveur de deux décrets parus mi-août, le contrat d’engagement de service public (CESP), dispositif incitatif qui propose aux étudiants en médecine une allocation mensuelle de 1 200 euros bruts contre une installation en zone sous-dotée, fait peau neuve pour la rentrée.

À l’origine réservée aux carabins, cette bourse destinée à combattre la désertification médicale est déployée à partir de septembre aux étudiants en odontologie. Reste toutefois à définir le nombre de postes par un nouvel arrêté.

Manque de visibilité

En médecine, 235 contrats pourront être signés pour les étudiants et 215 pour les internes, soit 21 de plus qu’en 2012. L’objectif : 1 500 signatures d’ici 2017.

Problème : depuis son lancement en 2010, le CESP souffre d’un manque de visibilité et peine à trouver son public. 382 lieux d’exercice sont toujours répertoriés comme vacants sur le site Internet du Centre national de gestion (CNG).

C’est la raison pour laquelle le ministère de la Santé tente le tout pour le tout avec une campagne publicitaire entièrement consacrée à ce dispositif.

Plus d’autonomie aux ARS

Autre nouveauté: un décret donne aux agences régionales de santé (ARS) une plus grande autonomie dans la détermination des territoires éligibles, désormais définis comme des « zones caractérisées par une offre médicale insuffisante ou par des difficultés dans l’accès aux soins, identifiées dans les schémas régionaux d’organisation des soins (SROS) ».

Chaque « désert » est reconnaissable à sa « délimitation », ses « caractéristiques » géographiques, sanitaires et sociales et « par la description précise des fonctions à exercer, et, le cas échéant, par la désignation de l’employeur ». À moins que nécessité fasse loi, les CHU ne sont pas habilités à accueillir des signataires de CESP.

Par ce décret, le signataire peut aussi résilier son contrat sans versement de pénalité de rupture, si son projet professionnel se trouve bouleversé « par une modification par l’ARS des zones identifiées comme fragiles dans sa région ».

 ANNE BAYLE-INIGUEZ
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
29.08.2013 à 01h18

« 1200 bruts et c'est imposable et assujetti à la contribution sociale généralisée (CSG) ainsi qu’à la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS), ce qui correspond à un montant net de 1 Lire la suite

Répondre
 
odile m Médecin ou Interne 27.08.2013 à 19h07

« Il faudrait délocaliser dans les "déserts médicaux" quelques ministères qui feraient un appel de population dans ces régions et y proposer des logements sociaux pour alléger les quartiers Nord qui p Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 10

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter