Hôpital : coups de feu aux urgences d’un hôpital de Saint-Denis

Hôpital : coups de feu aux urgences d’un hôpital de Saint-Denis

26.08.2013
  • 1377531483449403_IMG_109491_HR.jpg

Un homme devait être mis en examen lundi après avoir tiré trois fois sur un couple à l’entrée des urgences de l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Âgé de 22 ans, le tireur est mis en cause pour « tentative d’homicide » sur les deux personnes visées, un conducteur avec lequel il avait eu un accrochage quelques heures avant et sa compagne. Deux aides-soignantes se trouvaient dans la salle d’accueil des urgences devant laquelle les coups de feu ont été tirés.

« Une goutte d’eau de plus dans le vase »

Lundi, la direction s’employait à rassurer le personnel de cet hôpital qui compte 80 000 passages annuels aux urgences adultes, gynécologiques et pédiatriques, au cœur d’un département confronté à un taux de délinquance élevé, et où de nombreuses armes à feu circulent. « Il y a un volume important de gens qui se présentent aux urgences [et] la sécurité est l’une de nos préoccupations : les équipes soignantes et de sécurité anticipent au maximum », notamment pour réduire l’attente, source de frustration et de tension, a expliqué la directrice adjointe de l’établissement, Catherine Vaucosant.

« Ca relève d’un fait divers, mais c’est une goutte d’eau de plus dans le vase », a déclaré le secrétaire général adjoint de la CGT à l’hôpital, Philippe Su, réclamant davantage d’effectifs médicaux et de sécurité. « On vit dans l’agressivité et la violence, qui atteint le même niveau qu’à Marseille », où un infirmier a été blessé mi-août d’un coup de couteau.

Une infirmière agressée

Par ailleurs, l’association des médecins urgentistes de France (AMUF) dénonce une nouvelle agression d’une infirmière au service des urgences de Bourgoin-Jallieu (Isère).

Selon l’Observatoire national des violences en milieu de santé (ONVS), 25 % des faits de violence à l’hôpital ont été signalés dans les services de psychiatrie, 14 % aux urgences et 10 % en gériatrie en 2012. Moins de 2 % des violences rapportées relèvent du crime et de la menace ou violence avec arme.

 A.B.-I. (avec l’AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 6 Commentaires
 
27.08.2013 à 19h26

« Tout cet émoi pour 2 ou 3 petits coups de revolver qui ont fait sursauter les infirmières des urgences ! Les règlements de compte à la kalachnikov, les affrontements entre jeunes (ceux que l'on a Lire la suite

Répondre
 
27.08.2013 à 18h04

« C'est la Nouvelle Société; si si, il faut l'intégrer. Chacun son mode de communication : l'un c'est le revolver, l'autre le sabre, un autre le sourire (plus rare), etc... L'époque est formidable; ce Lire la suite

Répondre
 
27.08.2013 à 14h52

« Vous êtes un peu durs... C'est probablement un homme qui a grandi dans un milieu difficile, ou la violence était le seul mode de communication. La prison pour cette personne serait une aberration, u Lire la suite

Répondre
 
29.08.2013 à 08h02

« Le pauvre enfant battu acquiert de droit de tirer sur des innocents : exonérer les bourreaux, les victimiser fera encore et encore des victimes. »

Répondre
 
26.08.2013 à 23h12

« Ne rêvons plus (ou ne faisons plus l'autruche) cela finira en guerre civile. »
Médecin

Répondre
 
26.08.2013 à 21h15

« Quelle m.... dans ce pays. »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 9

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 3

Réguler l'installation des spécialistes de secteur II en zone surdotée : la mesure choc du CESE

cese

Depuis plusieurs semaines, la question de la liberté d'installation ne quitte pas le débat public. Le Conseil économique, social et... 20

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter