NHS et soins gratuits : le gouvernement britannique veut mettre les étrangers à contribution

NHS et soins gratuits : le gouvernement britannique veut mettre les étrangers à contribution

03.07.2013
  • 1372865274445840_IMG_108436_HR.jpg

Le gouvernement britannique veut que les étrangers non ressortissants de l’Union européenne qui séjournent plus de six mois au Royaume-Uni, paient pour accéder au service public de santé NHS, selon un projet dévoilé mercredi.

« Nous avons dit clairement que le NHS était un service de santé national, pas international, et je suis déterminé à empêcher les abus », a déclaré le ministre de la Santé Jeremy Hunt sur la BBC. « La question est de savoir » si le système actuel est « juste pour les familles britanniques qui travaillent dur et paient quelque 5 000 livres (près de 5 900 euros) d’impôts », a-t-il fait valoir, soulignant que le Royaume-Uni était « pratiquement le seul pays au monde où l’accès aux premiers soins était totalement gratuit. »

235 euros par an

Désormais, les salariés et les étudiants étrangers hors UE, résidant plus de six mois dans le pays, pourraient avoir à verser au moins 200 livres (environ 235 euros) par an en plus des frais de visa pour avoir accès au NHS. Cette somme s’ajouterait aux impôts qui servent déjà en partie à financer le service de santé.

Les visiteurs non issus de l’espace européen et qui séjournent moins de six mois pourraient aussi payer les consultations chez le généraliste.

Ces mesures, qui doivent faire l’objet d’une consultation publique, ne devraient pas concerner les patients atteints de maladies infectieuses ou sexuellement transmissibles. Le gouvernement a aussi promis que nul ne se verrait refuser des soins d’urgence.

Les autorités britanniques veulent aussi que le NHS se fasse mieux rembourser quand il prend en charge des ressortissants de l’UE, par les pays dont ils sont issus. Cette réforme a été critiquée par certains professionnels de santé qui craignent qu’elle ne dissuade des malades de se faire soigner.

(Avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
04.07.2013 à 08h19

« Pas de problème , en effet : ils pourront venir , d'un coup de TGV trans- manche , se faire soigner en France , ou le système de Santé n'est pas réservé aux Nationaux ( mon Dieu , quelle abominatio Lire la suite

Répondre
 
03.07.2013 à 20h55

« Malades dissuadés ? On va pouvoir les accueillir. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Le vin, un alcool comme les autres ? L'Élysée désavoue Buzyn, les acteurs de la santé publique s'indignent

Vin

Le vin est-il un alcool comme un autre ? La polémique ne cesse d'enfler entre défenseurs de la santé publique et partisans du monde... 26

Recertification : rapport en septembre, les médecins libéraux furieux d'avoir été exclus du comité de pilotage

Un rapport sur la recertification des compétences des médecins sera rendu en septembre 2018 par une mission installée jeudi, annoncent les... 23

Plan de prévention de la radicalisation : les professionnels de la santé concernés

radicalisation

Le Premier ministre Édouard Philippe, accompagné notamment de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, a dévoilé un plan national de prévention... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter