Un appel des médecins américains contre l’exclusion des homosexuels du don

Un appel des médecins américains contre l’exclusion des homosexuels du don

25.06.2013
  • 1372150997443377_IMG_107720_HR.jpg

L’American Medical Association (AMA), une association professionnelle regroupant plus de 800 000 médecins, a appelé à mettre un terme à l’interdiction faite aux hommes homosexuels de donner leur sang, jugeant qu’elle « n’était pas fondée scientifiquement ».

« L’interdiction à vie faite aux hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes de donner leur sang est discriminatoire et n’est pas fondée scientifiquement », a déclaré William Kobler, membre du conseil d’administration de l’AMA, réunie mardi à Chicago en congrès annuel. L’AMA « appelle à un changement des règles fédérales pour s’assurer que l’interdiction de donner du sang soit faite à de potentiels donneurs en fonction de leur niveau de risque individuel et ne soit pas uniquement fondée sur leur orientation sexuelle », a-t-il ajouté. Cette interdiction de donner son sang, pour tout homme qui aurait eu des rapports sexuels avec un autre homme depuis 1977, avait été mise en place aux États-Unis en 1983.

Niveau de risque

La Croix-Rouge américaine, les centres de don du sang et l’AABB, une association internationale de professionnels de la transfusion sanguine, avaient déjà lancé un appel en 2010 pour que l’interdiction de don de sang à vie soit remplacée par le respect d’un délai de 12 mois entre un rapport sexuel avec un homme et un don. Un tel délai existe déjà dans le cas pour les potentiels donneurs qui ont eu des rapports sexuels avec des séropositifs ou des malades atteints de l’hépatite B. La FDA qui étudie la question, explique sur son site Internet qu’elle envisagera un changement de politique si de nouvelles approches pour l’examen des donneurs potentiels « peuvent garantir que les receveurs ne sont pas exposés à un risque accru d’infection par le VIH ou d’autres maladies ».

En France, l’interdiction a été maintenue même si le gouvernement a, un temps, envisagé sa levée. En décembre 2011, le Défenseur des droits avait jugé cette exclusion du don « discriminatoire ».

 Dr LYDIA ARCHIMÈDE
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
Anne-Claire M Médecin ou Interne 26.06.2013 à 12h53

« Comment savoir s'ils disent vrai pour les 12 mois ? »

Répondre
 
01.07.2013 à 11h07

« Même question pour un hétérosexuel, cher confrère... »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Un bouton et un smartphone en cas d'agressionL'Ordre francilien veut équiper les médecins d'un système d'alerte instantané

Abonné
agression

Une société israélienne a développé un système d’ alerte relié à un centre d'appel avec vidéo, son et géolocalisation grâce à un... 1

Dans son plan à 5 milliards d'euros pour la santé, le gouvernement mise sur les hôpitaux numériques

edouard Philippe

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a dévoilé ce lundi, les grandes lignes d'un plan d'investissement de 57 milliards d'euros d'ici à... 4

Ces confrères et consœurs qui vous représenteront au Sénat

senat

Plusieurs médecins font leur entrée au Sénat ou ont été réélus, dimanche 24 septembre, lors du renouvellement de 170 des 348 membres de la... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter