Générale de santé s’inquiète du risque de renoncement des jeunes médecins

Générale de santé s’inquiète du risque de renoncement des jeunes médecins

20.06.2013
  • 1371741525442662_IMG_107574_HR.jpg

Pascal Roché, directeur de la Générale de santé (GDS), s’est dit « choqué » que seuls 28 % des jeunes médecins n’envisagent en aucun cas de se détourner de leur carrière médicale, citant l’enquête sur les aspirations des internes et chefs de clinique, présentée ce jeudi. Cette étude du Syndicat des internes des Hôpitaux de Paris (SIHP), pilotée par TNS Sofres, indique que 28 % des 1 599 internes et chefs de clinique franciliens interrogés « ne renoncer[ont] jamais a la carrière médicale », ce qui signifie en creux qu’une large majorité n’exclut pas de changer de voie.

Le patron du premier groupe de cliniques de France s’est montré sensible « aux exigences de sécurité professionnelle et de liberté » des jeunes médecins. Plus de la moitié des sondés disent préférer l’exercice hospitalier à l’ambulatoire, indique l’étude.

Face à l’attrait de la nouvelle génération pour l’exercice mixte et en groupe, Pascal Roché appelle à « inventer un nouveau système de santé » qui irait « dans le sens des évolutions portées par la ministre Marisol Touraine sur la T2A et le parcours coordonné de soins ». « Il est temps d’inventer une nouvelle forme de rémunération », a-t-il ajouté.

 A. B.-I.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
MIREILLE C Médecin ou Interne 21.06.2013 à 15h12

« La Générale de Santé souhaite probablement que, comme en Allemagne, les médecins soient salariés de l'établissement... ce qui permet de mieux les manipuler! »

Répondre
 
Raphaël L Médecin ou Interne 21.06.2013 à 14h37

« La forfaitisation de l'acte médical intellectuel (salariat fonctionnaire déguisé sans avantage), les frais tellement élevés de l'exercice spécialisé, la trop faible rémunération par la nomenclature Lire la suite

Répondre
 
JEROME M Médecin ou Interne 21.06.2013 à 12h14

« Ben tient!!! générale de santé, mutualité même combat, une médecine forfaitisée, ou le médecin n'est plus qu'un effecteur de soin sous dépendance totale, dans ces pratiques, ses acte , ses prescript Lire la suite

Répondre
 
20.06.2013 à 23h44

« Correctement rémunérés les médecins vivront leur passion du job bien fait. Oui à un numerus clausus adapté et à une vraie revalorisation de l'acte/art médical. »

Répondre
 
20.06.2013 à 21h48

« On supprime le numerus clausus ou "bienvenue aux médecins étrangers" ! »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Le vin, un alcool comme les autres ? L'Élysée désavoue Buzyn, les acteurs de la santé publique s'indignent

Vin

Le vin est-il un alcool comme un autre ? La polémique ne cesse d'enfler entre défenseurs de la santé publique et partisans du monde... 26

Recertification : rapport en septembre, les médecins libéraux furieux d'avoir été exclus du comité de pilotage

Un rapport sur la recertification des compétences des médecins sera rendu en septembre 2018 par une mission installée jeudi, annoncent les... 23

Plan de prévention de la radicalisation : les professionnels de la santé concernés

radicalisation

Le Premier ministre Édouard Philippe, accompagné notamment de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, a dévoilé un plan national de prévention... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter