Hôtel-Dieu : la pression syndicale s’accroît contre la fermeture des urgences

Hôtel-Dieu : la pression syndicale s’accroît contre la fermeture des urgences

11.06.2013
  • 1370965215440293_IMG_106934_HR.jpg

Les médecins et le personnel de l’Hôtel-Dieu sont appelés à manifester devant le ministère de la Santé, ce vendredi 14 juin, à l’appel de la CGT, FO, SUD, CFTC, AMUF et du SNMH-FO pour demander l’arrêt de la fermeture des urgences décidée le 14 mai dernier.

Les syndicats ont écrit à la ministre de la Santé pour lui demander de stopper le « démantèlement » des urgences de l’Hôtel-Dieu. « Nous souhaitons mettre Marisol Touraine devant ses responsabilités car c’est aujourd’hui la seule personne qui est susceptible d’agir, confie le Dr Olivier Varnet, secrétaire général du SNMH-FO. Que fait-on des 45 000 malades qui passent tous les ans aux urgences de l’Hôtel-Dieu, qui font plus de passages annuels que les CHU de Nancy, Limoges ou Dijon ? Il faut trouver une alternative. Pour en discuter, il faut stopper cette fermeture ».

L’objectif de cette restructuration est de redistribuer les professionnels mais aussi les patients de l’Hôtel-Dieu vers les quatre grands hôpitaux situés à proximité : Cochin, la Pitié-Salpêtrière, Saint-Antoine et Lariboisière.

Grand flou

Or, ce projet demeure nébuleux pour le moment. « Rien n’est ficelé, nous sommes dans le flou », résume le Dr Varnet, qui fait état de pressions subies par des médecins de l’Hôtel-Dieu : « Certains ont reçu des lettres les informant que s’ils ne partent pas, ils auront du mal à retrouver du boulot à l’AP-HP. Nous avons dénoncé ces méthodes à Mireille Faugère, directrice de l’AP-HP ».

Le SNMH-FO et les autres syndicats espèrent être reçus par la ministre de la Santé. Ils interpellent la ministre de la Santé au lendemain du rejet par le Conseil de Paris d’un vœu du Parti de gauche à la direction de l’AP-HP de renoncer à son projet de fermeture des urgences de l’Hôtel-Dieu.

Les élus PS et d’Europe écologie les verts (EELV) ont voté contre cette demande mais ont tout de même réclamé le maintien des urgences tant que certaines conditions ne seront pas remplies. Ils souhaitent notamment que l’AP-HP « poursuive la concertation avec les personnels et l’information des Parisiens » et qu’« un programme précis, chiffré et étayé de renforcement des services d’accueil d’urgences du centre de Paris [soit] présentée à la Ville de Paris ».

CH.G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
JEROME M Médecin ou Interne 11.06.2013 à 19h17

« L'UFML soutient les urgentistes dans leur opposition à la fermeture de l'Hôtel Dieu et à un projet construit, sans avis ni concertation des médecins, seuls experts du système.
Ce projet véritable dé Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

ECNi 2017 : l'intégralité du classement à consulter en ligne

ECNi 2017 : l'intégralité du classement à consulter en ligne-1

Fin du suspense pour les 8370 candidats aux épreuves classantes nationales informatisées (ECNi). Le centre national de gestion a rendu... 4

13 syndicats de professionnels libéraux à la rescousse des biologistes perquisitionnés par huissiers

biologie

Treize syndicats* de médecins (CSMF, SML) et de soignants libéraux (infirmiers, pharmaciens, chirurgiens-dentistes, kinésithérapeutes,... Commenter

Vaccination contre la grippe : un patch à micro-aiguilles aussi efficace que l’injection

Patch aiguilles

Une étude menée par une équipe de l’institut de technologie et de l’université Emory en Géorgie, aux États-Unis, et publiée dans « The... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter