Cliniques privées : lancement officiel d’une coopérative nationale

Cliniques privées : lancement officiel d’une coopérative nationale

05.06.2013

La clinique Pasteur à Toulouse, la clinique La Victoire à Tourcoing, la polyclinique Courlancy à Reims, le centre cardiologique du Nord à Saint-Denis... sont quelques-uns des 55 établissements hospitaliers privés à avoir fondé une coopérative nationale. Cette coopérative porte le nom de Santé Cité (www.santecite.fr). Créé l’an passé, le groupement vient d’être présenté officiellement par ses fondateurs à Paris.

Fin 2014, la coopérative espère représenter 20 % de l’hospitalisation privée française, soit le double d’aujourd’hui. Sa cible : les cliniques indépendantes à actionnariat majoritairement médical. Son objectif : la mise en commun de compétences et de savoir faire pour rester compétitif face aux groupes nationaux de cliniques (Capio, Vitalia, Générale de Santé...).

1 milliard d’euros de chiffre d’affaires cumulé

« Nos médecins sont souvent isolés alors que les grands groupes permettent des comparaisons. Nous leur offrons un lieu d’échange pour améliorer la qualité des soins », illustre Philippe Tourrand, vice-président de Santé Cité. Des réunions mensuelles se tiennent à Paris sur des thématiques communes. Des réflexions sont en cours pour améliorer les achats, la gestion des ressources humaines, les modes d’organisation (en cœliochirurgie par exemple).

Chaque clinique adhérant à la coopérative conserve son autonomie de gestion : aucun partage capitalistique n’est envisagé. En cumulé, le chiffre d’affaires de la coopérative dépasse le milliard d’euros. Santé Cité entend devenir un interlocuteur privilégié de la FHP (Fédération de l’hospitalisation privée), mais aussi du ministère de la Santé et des ARS (Agences régionales de santé) en région. Le modèle semble faire des émules.

Des cliniques à Nantes et Angers ont manifesté leur souhait de rejoindre la coopérative. Le ticket d’entrée pour adhérer à la coopérative est marginal. À titre d’exemple, une clinique dont le chiffre d’affaires s’élève à 400 millions d’euros versera une cotisation annuelle de 25 000 euros.

D. CH.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Les Généralistes CSMF planchent sur la démographie et contestent le « zonage » des ARS

Réunis en comité directeur, les Généralistes CSMF (ex-UNOF) ont décidé d'entamer un travail de fond sur leur projet politique, ciblé sur la... 1

Prendre en charge le burn-out : la HAS donne ses recommandations

burn out

En réponse à une saisine du ministère de la Santé au printemps 2016, la Haute Autorité de santé (HAS) rend publiques ses recommandations... Commenter

Le nouveau syndicat pour les infirmiers de bloc va consulter sur les conditions de travail

ibode

Depuis le 9 mai, les quelque 7 000 infirmiers diplômés d'État de bloc opératoire (IBODE) sont officiellement représentés par le Syndicat... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter