200 000 praticiens actifs : l’Ordre tire le portrait de la France médicale

200 000 praticiens actifs : l’Ordre tire le portrait de la France médicale

04.06.2013
  • atlas

    200 000 praticiens actifs : l’Ordre tire le portrait de la France médicale

Tassement de l’offre de soins libérale, féminisation, forte hausse du nombre de médecins retraités actifs, moindre attrait pour les départements traditionnellement surdotés ou hausse du nombre des médecins à diplôme étranger, le dernier Atlas de la démographie médicale, publié aujourd’hui par le Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM), offre un instantané complet de la profession.

Le nombre total de médecins inscrits au tableau de l’Ordre était de 271 970 au 1er janvier 2013, dont 215 865 actifs et 56 105 retraités. « Bien que la France n’ait jamais recensé autant de médecins, ce sont les retraités qui augmentent les effectifs, note l’institution. En un an, ils enregistrent une augmentation de 8 % tandis que les effectifs des médecins inscrits en activité ont légèrement diminué (- 0,12 %) sur la même période ».

Si l’on s’en tient à l’activité régulière (médecins exerçant une activité sur un seul site), ils étaient à cette même date 199 419. Au sein de cette catégorie, on compte 107 880 spécialistes (en hausse de 0,5 % sur un an), et 91 539 généralistes (en baisse de 1 % sur un an).

Parmi ces médecins en activité régulière, 92 851 sont des libéraux exclusifs, et 85 876 sont salariés (65,8 % d’entre eux sont hospitaliers). Enfin, 20 558 ont un exercice mixte libéral-salarié.

effectifs_0.png

Les effectifs des généralistes et des spécialistes : de l’observé à l’attendu (CNOM)

Toutes spécialités et modes d’exercice confondus, les médecins en activité régulière ont une moyenne d’âge de 51,6 ans. Les médecins âgés de 60 ans et plus, susceptibles de partir à la retraite d’ici à 2018, représentent 24,7 % des effectifs. Les praticiens de moins de 40 ans ne comptent que pour 15,3 % de l’effectif total.

Une densité à géométrie variable

densite_0.png

Densité régionale en activité régulière (CNOM)

Rien n’est figé. Entre 2007 et 2013, des régions ont vu leur attractivité augmenter sensiblement. Comme les Pays de la Loire, dont la population médicale a crû de 5,2 %, l’Alsace (4,5 %) ou Rhône-Alpes (4,2 %). Le Nord-Pas-de-Calais, la Basse-Normandie, la Bretagne, le Poitou-Charentes, l’Aquitaine, le Languedoc-Roussillon, l’Auvergne et la Franche-Comté voient également leurs effectifs progresser, mais dans une moindre mesure.

L’Ile-de-France est en tête des régions en baisse (- 4,8 %), suivie par la Champagne-Ardenne (- 3,4 %) et le Centre (- 2,9 %). La Haute-Normandie, la Picardie, la Bourgogne, le Limousin et le Midi-Pyrénées perdent également de leur attractivité. Une seule région, la Lorraine, a des effectifs médicaux stables depuis 2007.

Le médecin : une femme comme les autres

pyramideages_0.png

Pyramide des âges des nouveaux inscrits (CNOM)

La féminisation de la profession se poursuit. La part des femmes est passée de 38 % en 2007 à 43 % au 1er janvier 2013. Elles sont aujourd’hui majoritaires chez les médecins âgés de 34 à 44 ans. En revanche, chez les médecins âgés de 60 à 64 ans, elles ne sont « que » 11 944 contre 25 622 hommes. En 2006, les femmes représentaient 53 % des médecins nouvellement inscrits. En 2013, elles sont 58 %.

L’exercice libéral garde des adeptes

Le mythe du désamour pour l’exercice libéral doit être considéré avec prudence. Durant l’année 2012, 6 324 médecins se sont inscrits pour la première fois à un tableau de l’Ordre (+ 4,5 % en un an).

Parmi eux, 66,4 % d’entre eux ont fait le choix d’exercer leur activité en tant que médecin salarié et 9,4 % ont privilégié la médecine libérale exclusive.

modeexercice5ans_0.png

Les modes d’exercice des nouveaux inscrits au 1er janvier 2013 - 00 : mode d'exercice inconnu (CNOM)

L’analyse des choix effectués par les nouveaux inscrits en 2008 est très éclairante. Cette année-là, 66,7 % des nouveaux inscrits ont choisi le salariat, 22,7 % le remplacement, et 9,8 % le libéral. Cinq ans plus tard, note l’Ordre, ils ne sont plus que 50,1 % à être salariés, 27,5 % sont libéraux et 7,5 % sont remplaçants. Si le salariat garde un indéniable attrait, l’exercice libéral retrouve des adeptes au bout de cinq ans d’exercice. En y intégrant le remplacement et l’exercice mixte, il attire encore 42,3 % des praticiens.

11 000 retraités actifs à la rescousse

retraites_0.png

Effectifs des retraités actifs de 2007 à 2018 (CNOM)

Leur nombre est en progression constante. Parmi les 56 105 médecins retraités inscrits au tableau, 19,5 %, soit 10 952 praticiens, ont fait le choix de continuer à exercer. Ils seront 29 389 en 2018 et représenteront 40 % des effectifs de médecins retraités, pronostique le CNOM. Ces retraités actifs sont âgés en moyenne de 68,6 ans et sont des hommes dans 80,2 % des cas. Ils exercent majoritairement en libéral (56 %), 34 % sont salariés et 8 % ont un exercice mixte. 43,4 % de ceux qui exercent en libéral ou en mixte pratiquent la médecine générale. L’Ile-de-France attire à elle seule 30,5 % de ces retraités, la région PACA 10,8 % et Rhône-Alpes 8,5 %.

Les praticiens à diplômes étrangers de plus en plus nombreux

21 111 médecins à diplôme étranger étaient inscrits au tableau de l’Ordre au 1er janvier 2013, soit 7,8 % de l’ensemble. Mais au cours de l’année 2012, 11,4 % des 6 324 nouveaux inscrits étaient détenteurs d’un diplôme européen, et 12,7 % d’un diplôme extra-européen. 1 500 des nouveaux inscrits au tableau en 2012 ont donc obtenu leur diplôme hors de France.

diplomeshors_france_0.png

Les médecins titulaires d’un diplôme hors de France : de l’observé à l’attendu (CNOM)

Sur l’ensemble des médecins à diplôme étranger inscrits au tableau, 46,8 % ont obtenu leur diplôme en Europe. Parmi eux, 36,4 % viennent de Roumanie, 21 % de Belgique, 11,4 % d’Italie et 10,1 % d’Allemagne.

Parmi les médecins qui ont obtenu leur diplôme hors d’Europe, 40 % viennent d’Algérie, 11 % de Syrie, 10,5 % du Maroc, 4,8 % de Tunisie, et 2,3 % de Russie.

 HENRI DE SAINT ROMAN
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
05.06.2013 à 08h07

« Heureusement qu'il y a les "vieux" qui travaillent ! »

Répondre
 
04.06.2013 à 23h55

« Le CNO ou plutôt cno exclut systématiquement les DOM de ses statistiques. Il est vrai que depuis 1948 on a tendance à nous considérer comme des étrangers (exclusion carmf à l'époque) peut-être que Lire la suite

Répondre
 
04.06.2013 à 22h45

« Donc, tout va bien. »

Dr J. Binder

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Même pas besoin de tousser ou d’éternuer, la grippe pourrait se transmettre juste par la respiration

grippe

La transmission de la grippe serait encore plus facile qu’on le croit, selon une étude parue dans les « PNAS », puisque simplement respirer... 5

Le conflit se durcit entre les médecins régulateurs et l’ARS en Haute-Garonne

samu

Début d’année compliqué pour les acteurs de la permanence des soins en Haute-Garonne. En grève illimitée depuis le 1er janvier, les... 3

Combiner l’ADN circulant et les marqueurs sériques pour détecter précocement huit cancers

cancer biopsie

Des chercheurs de l’école de médecine de l’université Johns Hopkins à Baltimore (Maryland) ont mis au point une nouvelle forme de biopsie... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter