Virus grippal H7N9 mortel dans plus d’un quart des cas

Virus grippal H7N9 mortel dans plus d’un quart des cas

23.05.2013
  • 1369297963434487_IMG_105484_HR.jpg

    Virus grippal H7N9 mortel dans plus d’un quart des cas

Dans une étude publiée en avant-première dans le New England Journal of Medicine, des auteurs chinois rapporte les données cliniques des 111 premiers cas de grippe aviaire A (H7N9) survenus en Chine depuis le début de l’épidémie jusqu’au 10 mai.

Le virus H7N9 a provoqué des maladie graves : pneumonie (97% des cas) et syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA), avec admission en soins intensifs chez trois quarts des patients et décès chez un quart d’entre eux.

Fièvre et toux

Le 31 mars 2013, les autorités sanitaires chinoises annonçaient la survenue de 3 premiers cas d’infections humaines par le virus grippal de type A (H7N9) d’origine aviaire. Depuis, le nombre de cas confirmés en laboratoire a continué d’augmenter en Chine, s’élevant à 131 au total à la date du 17 mai 2013.

Gao et coll. décrivent les données cliniques recueillies chez 111 patients infectés par le virus H7N9 jusqu’au 10 mai 2013. La principale caractéristique clinique chez ces patients est une atteinte respiratoire à type de pneumonie (n=108 ; 97,3%). Les principaux symptômes sont la fièvre et la toux.

Une lymphocytopénie est observée dans 88 % des cas et une thrombopénie dans 73 % des cas.

Les 111 patients étaient relativement âgés (âge moyen de 61 ans ; 42,3 % ayant 65 ans ou plus) et 61 % présentaient au moins une maladie sous-jacente.

Traités par antiviraux

La présence d’une pathologie sous-jacente constituait le seul facteur de risque indépendant pour la survenue d’un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA).

Trois quarts des patients (76,6 %) ont été admis en unités de soins intensifs et un quart (27 %) est décédé.

Un traitement antiviral a été débuté chez 108 patients (97,3 %), en moyenne 7 jours après le début de la maladie. Une suppression de la virémie est survenue après un délai médian de 6 jours après le début du traitement antiviral.

Ce virus H7N9, qui serait transmis à l’homme à partir des poulets, est considéré comme l’un des virus de la grippe les plus mortels.

NEJM, 21 mai 2013, Gao et coll.

Dr VÉRONIQUE NGUYEN
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

À La Baule, l'exécutif s'emploie à rassurer les managers d'hôpital « saturés » par les GHT

Cécile Courrèges

Six heures de train pour quinze minutes de discours. En faisant dans la même journée un aller-retour Paris/La Baule (Loire-Atlantique) pour... Commenter

Les ophtalmos veulent former au moins 200 internes par an pour réduire les délais de rendez-vous

ophtalmologistes

Le Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF) a annoncé ce vendredi vouloir poursuivre le travail engagé pour réduire les... Commenter

Solidays, Marche des fiertés... Paris se mobilise contre le SIDA

Solidays

Ce week-end se tiendra la 19e édition du festival Solidays à l'Hippodrome de Longchamp, à Paris. En plus des 80 concerts proposés, le... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter