Les pingouins ont bien raison de ne pas voler

Les pingouins ont bien raison de ne pas voler

22.05.2013
  • 1369230799434579_IMG_105456_HR.jpg
  • 1369230798434541_IMG_105457_HR.jpg

Ce n’est pas par peur du ridicule que les pingouins ont abandonné – il y a quelques milliers d’années – l’idée de voler. Leurs tentatives d’envol sont laborieuses, infructueuses, et les atterrissages, comiques car très souvent ratés. Mais si les pingouins ont choisi de nager plutôt que de voler, c’est qu’ils avaient une bonne raison, une raison physiologique. La dépense énergétique était trop coûteuse, expliquent des chercheurs américains dans les très sérieuses Proceedings of the National Academy of Sciences.

Ces auteurs ont étudié les guillemots de l’Alaska et montrent, chiffres à l’appui, que les ancêtres des manchots ont fait le bon choix.

Logés dans des cabines polaires et armés de pistolets chargés de balles de caoutchouc pour éloigner les ours dérangeants, les chercheurs ont capturé quelques pingouins et les ont équipés de molécules traceuses afin d’analyser leur métabolisme énergétique, leur consommation en oxygène, la profondeur des plongeons, le temps qu’ils passent dans l’air, dans l’eau et sur la terre.

Résultats : les guillemots ont bien raison de ne pas voler. La dépense énergétique est bien supérieure à celles des modèles biomécaniques alors que celle engagée par la plongée est bien inférieure à celle de ces mêmes modèles. En l’air, le guillemot dépense 31 fois son métabolisme basal alors que les autres vertébrés ne sont qu’à 25 fois, au maximum. Ils dépensent par exemple bien plus de calories que l’oie à la tête barrée qui vole au-dessus de l’Himalaya.

Sous l’eau, en revanche, ils deviennent imbattables ! Ils nagent très vite, restent très longtemps dans l’eau, et plongent très profondément.

Une belle preuve de stratégie d’adaptation.

High fly costs, but low dive costs, in auks support the biomechanical hypothesis for flightlessness in penguins.

PNAS, 20 mai 2013

Dr ANNE TEYSSÉDOU
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
22.05.2013 à 23h17

« Le pingouin vole (en tous cas le pingouin breton le fait).

Par contre, le manchot ne le fait pas. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Procès Cahuzac : les avocats supplient la cour d'appel d'éviter la « taule » à l'ex-ministre

Jérôme Cahuzac et l'un de ses avocats, Eric Dupond-Moretti.

La dernière journée d'audience du procès de Jérôme Cahuzac a été consacrée aux plaidoiries des avocats de la défense. Durant une heure,... 3

Mission sur l'accès aux soins : les déléguées planchent sur les freins au recrutement de médecins

Désert médical

Pour la seconde étape de leur tour de France, deux des trois délégués à l’accès aux soins (nommés par Agnès Buzyn pour porter le plan... Commenter

Cinq cas de rougeole à Lille liés à l'épidémie en Nouvelle Aquitaine

Carnet de vaccination

Cinq cas de rougeole ont été diagnostiqués depuis début janvier dans le milieu universitaire de Lille. Il s'agit de quatre étudiants du... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter