Le CESE veut améliorer la prévention des risques psychosociaux au travail

Le CESE veut améliorer la prévention des risques psychosociaux au travail

15.05.2013
  • 1368631775433014_IMG_105107_HR.jpg

La prévention des risques psychosociaux au travail doit être améliorée, estime le Conseil économique, social et environnemental (CESE) dans un avis adopté mardi avec 98 voix pour et 67 abstentions. Les risques psychosociaux recouvrent, selon le CESE, un ensemble de phénomènes comme le stress chronique, le harcèlement moral et sexuel, les agressions et violences internes à l’entreprise ou provoquées par des personnes extérieures, le syndrome d’épuisement professionnel et les suicides au travail. Tous les secteurs (public/privé) sont concernés.

« Les suicides de salariés et de demandeurs d’emploi ont particulièrement choqué l’opinion publique », mais, souligne le CESE, ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Un sondage réalisé en 2010 a montré que 62 % des salariés ressentent un niveau de stress élevé et que 3 personnes sur 10 estiment que leur travail est susceptible de leur causer de graves problèmes psychologiques. Entre 300 à 400 suicides liés au travail sont répertoriés. Environ 11 000 accidents du travail sont liés aux risques psychosociaux.

Les risques psychosociaux sont l’une des priorités du 2e plan santé au travail (2010-2014). Toutefois, les mesures prises « tardent à produire leurs effets et demeurent insuffisantes ».

Des consultations « santé psychologique et travail »

Dans son document d’une centaine de pages, le CESE préconise une série de 23 recommandations. Il plaide notamment pour un renfort de la prévention « en amont des restructurations ou réorganisations, en rendant obligatoire la réalisation d’une étude d’impact sur le plan organisationnel et humain ». Le texte relève que certaines entreprises le font, mais souligne que la pratique reste « très confidentielle ». Le CESE souhaite aussi que les moyens d’action des CHSCT soient renforcés tout comme doit l’être la mission de veille sanitaire des services de santé au travail.

L’avis suggère que les demandeurs d’emploi puissent continuer à bénéficier d’un suivi médical qui serait assuré par les services de santé au travail « dans une période à déterminer avec les partenaires sociaux ». Il dit également souhaiter « un assouplissement des critères de reconnaissance des risques psychosociaux comme facteur de maladie professionnelle ou d’accident de travail » et appelle à une négociation interprofessionnelle sur ce sujet.

Parmi les autres mesures, le CESE entend « réactiver le droit d’expression des salariés » sur leurs conditions de travail, inscrit dans la loi depuis trente ans, mais très peu usité. Il suggère de développer les unités hospitalières de consultations « santé psychologique et travail », accueillant les salariés en souffrance, encore « peu nombreuses » aujourd’hui. Enfin, le Conseil souligne la nécessité de mieux mesurer les risques psychosociaux et relève que l’INSEE a entrepris de réaliser une grande enquête sur le sujet.

 Dr LYDIA ARCHIMÈDE
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
16.05.2013 à 08h15

« Le monde du salariat subit des contraintes, mais le monde des travailleurs indépendants a également de grandes difficultés. Force est de constater que le suicide d'un commerçant, d'un agriculteur, Lire la suite

Répondre
 
15.05.2013 à 23h12

« Il conviendrait pour les salariés, y compris pour les médecins des hôpitaux, de pouvoir rendre compte des agissements d'un pervers dans l'équipe et d'être entendus. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 1

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... Commenter

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter