La génération Y s’intéresse peu à la santé

La génération Y s’intéresse peu à la santé

15.05.2013

Quelles relations les jeunes de la génération Y entretiennent-ils avec la santé et comment communiquer avec eux sur ce sujet ? Ces questions étaient à l’origine d’une étude réalisée par les étudiants (promotion 2012-2013) du master marketing de la santé de l’Université Pierre-et-Marie-Curie (UMPC), présentée en conférence de presse et suivie d’un débat.

Pour les nuls en sociologie, rappelons qu’à la génération des baby-boomers nés entre l’après-guerre et les années 1960, a succédé la génération X des années 1960-80 qui a connu le début d’Internet, puis la génération Y, née entre 1980 et 1995. Cette mythique génération Y, aujourd’hui âgée de 18 à 34 ans, baigne dans Internet comme Obélix dans la potion magique depuis sa plus tendre enfance. Elle est l’objet de nombreuses études marketing : ses habitudes de consommation, relations de travail, façons de s’amuser… sont examinées à la loupe, mais peu ses relations à la santé. C’est désormais chose faite.

L’étude « Comment parler de santé à la génération Y » réalisée au début de l’année 2013 et consultable sur le site de l’UMPC, a d’abord consisté en des entretiens semi-directifs de 30 minutes menés avec 150 personnes de la génération Y.

Consommateurs d’Internet mais peu confiants

Il en ressort un faible intérêt pour la santé. Une large majorité s’estime en bonne santé, pratique l’automédication (100 %), corrèle la santé avec l’hygiène de vie et utilise Internet (90 %) comme source d’information même si seulement 30 % des interrogés estiment ces informations dignes de confiance. Les applications santé dont l’existence est connue de 20 % d’entre eux, sont considérées comme inutiles ou non crédibles. La prévention est une préoccupation de la génération Y et 60 % dit souhaiter des relations plus personnelles avec le personnel de santé.

Les générations X et Y ont ensuite été comparées dans une étude quantitative, chez 562 personnes respectant la méthode des quotas. Y, friande d’actualité est plus au fait des sujets de santé que X mais moins intéressée par la santé. Y utilise volontiers des remèdes de grand-mère en attendant que ça passe et demande moins conseil au pharmacien (c’est pour elle un commerçant) que X, qui, elle, pratique l’automédication avec les médicaments disponibles à la maison. Si X et Y préfèrent attendre que consulter, prendre rendez-vous est 2 fois plus compliqué pour Y (qui n’a pas le temps), que pour X.

La discussion abordait entre autres, l’attrait pour les forums où, sans s’impliquer, on recherche la réponse au cas similaire au sien et la défiance relevée vis-à-vis des applications santé (même les éthylotests) mais aussi des personnels de santé (médecins, pharmaciens). On retiendra avec Alexandre Biosse-Duplan, responsable de la mission des relations avec les associations de patients et d’usagers de la HAS, que : « Les besoins diffèrent par nature du fait des générations… finalement, on ne réagit au système de santé qu’à partir du moment où on y est confronté. »

 Dr SOPHIE PARIENTÉ
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
16.05.2013 à 08h24

« Et bien, ce n'est pas gagné ! Si je comprends bien, la génération Y attend que le ciel s'assombrisse pour se rendre compte qu'elle a oublié de prendre un parapluie ! Le problème de la santé, mais Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

HTA : les 10 axes et les 60 propositions de la SFHTA

hta

L'HTA est banalisée en France et trop souvent perçue comme un simple facteur de risque cardio-vasculaire, s'inquiète la Société française... 3

Migrants : le Défenseur des droits s'alarme d'une défaillance des droits fondamentaux

ddd

Le monde associatif saisit le défenseur des droits (DDD), Jacques Toubon, ce 18 décembre, journée internationale des migrants, avec... 1

Un quart des ophtalmologistes refusent les nouveaux patients, selon un sondage

Les Français attendent en moyenne 87 jours pour obtenir un rendez-vous chez l'ophtalmologiste, constate une étude nationale* réalisée par... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter