Cote de confiance : les Français plébiscitent les généralistes et les spécialistes

Cote de confiance : les Français plébiscitent les généralistes et les spécialistes

07.05.2013
  • 1367935094431364_IMG_104718_HR.jpg

93 % des Français font « tout à fait » ou « plutôt » confiance aux médecins spécialistes et 92 % aux généralistes, révèle le troisième baromètre du Groupe Pasteur Mutualité (1). C’est respectivement 2 et 4 % de plus qu’en 2011, date de la dernière enquête.

Dans l’ensemble, les professionnels de santé ont très bonne presse auprès des Français : c’est le cas des infirmiers (93 % des sondés leur font confiance), des pharmaciens (92 %), des praticiens hospitaliers et des chirurgiens-dentistes (tous deux à 88 %).

Écoute, expérience et disponibilité

Les principaux critères qui justifient cette crédibilité sont l’écoute (59 %), l’expérience (54 %), la disponibilité (37 %) et la capacité à prendre des décisions rapides (32 %).

Sur les notions d’écoute et de disponibilité, trois Français sur quatre (75 %) saluent les généralistes, un peu moins (63,7 %) les spécialistes. Les pharmaciens sont les mieux classés (94 %), suivis des infirmiers (87 %) et des masseurs-kinésithérapeutes (80 %).

En matière d’expérience, les sondés font confiance aux spécialistes, aux hospitaliers (tous deux à 83 %) et aux généralistes (70 %) pour « s’adapter aux évolutions des soins et s’informer sur les nouvelles techniques médicales applicables aux patients ».

Accès aux soins inégalitaire

Le baromètre révèle par ailleurs qu’une majorité des personnes interrogées juge les soins dentaires (87 %) et la consultation d’un médecin spécialiste (78 %) « trop chers ». À l’inverse, seuls quatre sondés sur dix (42 %) ont le sentiment que les soins hospitaliers sont trop coûteux.

Enfin, l’inégale répartition des professionnels de santé sur le territoire préoccupe les Français, suggère l’étude. Seuls 35 % d’entre eux estiment que les spécialistes sont « bien répartis » dans l’Hexagone. Quatre sur dix pensent la même chose des généralistes et un sur deux (48 %) des praticiens hospitaliers.

(1) Sondage téléphonique réalisé entre le 26 février et le 6 mars 2013 par Viavoice auprès de 1 007 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus.

 A. B.-I.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
11.05.2013 à 21h08

« Tu as raison et c'est partout pareil mais que faire ! »

Répondre
 
11.05.2013 à 12h29

« Ce qui est étonnant est le fait que ce ne sont pas les médecins les plus "coûteux" qui ont l'écoute et la disponibilité nécessaire. Il est certain que dans de nombreux cas le montant payé n'est pas Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Journée contre l'abus de drogue : le cannabis reste le produit illicite le plus consommé en France

cannabis

À l’occasion de la journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues de ce lundi 26 juin, l'Observatoire français des drogues et... Commenter

Les ophtalmos veulent former au moins 200 internes par an pour réduire les délais de rendez-vous

ophtalmologistes

Le Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF) a annoncé ce vendredi vouloir poursuivre le travail engagé pour réduire les... 1

Après « la honte de l’ECNi 2017 », le Pr Bergmann prône « une solution simple et efficace »

Pr Bergmann

« Plus jamais ça ». Quelques jours après l’énorme raté des épreuves classantes nationales informatisées (ECNi), obligeant plus de 8 000 étud... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter