1er mai : les diabétiques pas toujours à la fête dans le travail

1er mai : les diabétiques pas toujours à la fête dans le travail

01.05.2013
  • 1367340911429916_IMG_104356_HR.jpg

À l’occasion de la fête du travail, l’Association française des diabétiques (AFD) attire l’attention sur les discriminations subies par les personnes malades dans leur vie professionnelle.

Quelque 1 695 diabétiques ont répondu à un questionnaire anonyme publié sur le site de l’association entre le 8 et le 22 avril. « Bien que ces résultats n’aient pas de valeur statistique, ils permettent de refléter la perception des répondants », explique l’AFD.

Près d’un quart des participants (23 %) estiment avoir été victimes d’une discrimination en cours de carrière, à la découverte de la maladie. Lors d’un recrutement, ils sont 16 % à se sentir discriminés, lorsque 33 % préfèrent cacher le diabète au travail pour éviter toute mise à l’écart.

De fait, 1/5 des personnes qui ont révélé leur situation, par choix, ou à la suite d’un malaise hypoglycémique sur le lieu de travail, disent constater une dégradation des rapports de travail avec les collègues ou l’employeur. Et 38 % des répondants ayant été déclarés aptes à un poste de travail avec des aménagements jugent que leur évolution professionnelle en a fait les frais (refus de promotion, de titularisation...). La méconnaissance du diabète et les idées reçues sur leur aptitude seraient à l’origine de ces discriminations, selon plus de la moitié des victimes.

Mieux informer

Pour prévenir ces discriminations, l’AFD plaide pour une meilleure information sur la maladie et ses traitements. Elle demande aussi que soient levées certaines restrictions réglementant les conditions d’aptitude physique à l’exercice de certaines professions. Selon l’AFD, un diabétique pourrait être, selon les singularités, marin, personnel navigant commercial (PNC), policier, douanier, officier des haras nationaux. D’autres métiers devraient être accessibles à tous, comme ingénieur, y compris des Ponts, des Eaux et des Forêts ou des Mines, demande l’association, qui a rendu en novembre dernier un livre blanc aux présidents des groupes parlementaires.

 C. G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
05.05.2013 à 15h12

« Merci d'avoir fait disparaître le message qui prouvait que non le diabète n'est pas un élément de discriminations. Bravo l'expression libre ! »

Répondre
 
02.05.2013 à 10h42

« Diabétique, médecin des hôpitaux, je n'ai jamais révélé ma situation de peur que certains confrères en profitent pour m'empêcher d'accéder aux gardes. »

Répondre
 
05.05.2013 à 15h16

« 3 ans de non discrimination, le tout est de présenter de manière positive et la bonne santé.
Dans le public, encore quelques restes des discriminations d'enfant, mais il y a la solution TH qui prot Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Le vin, un alcool comme les autres ? L'Élysée désavoue Buzyn, les acteurs de la santé publique s'indignent

Vin

Le vin est-il un alcool comme un autre ? La polémique ne cesse d'enfler entre défenseurs de la santé publique et partisans du monde... 26

Recertification : rapport en septembre, les médecins libéraux furieux d'avoir été exclus du comité de pilotage

Un rapport sur la recertification des compétences des médecins sera rendu en septembre 2018 par une mission installée jeudi, annoncent les... 23

Plan de prévention de la radicalisation : les professionnels de la santé concernés

radicalisation

Le Premier ministre Édouard Philippe, accompagné notamment de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, a dévoilé un plan national de prévention... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter