Aux urgences, le plan Touraine « ne remplacera pas les lits manquants », selon l’AMUF

Aux urgences, le plan Touraine « ne remplacera pas les lits manquants », selon l’AMUF

30.04.2013
  • 1367320316429841_IMG_104325_HR.jpg

    Aux urgences, le plan Touraine « ne remplacera pas les lits manquants », selon l’AMUF

Le programme national d’amélioration de la gestion des lits présenté vendredi 26 mars par Marisol Touraine est loin de satisfaire les urgentistes de l’AMUF. Dispositif conçu pour désengorger les urgences de 150 établissements, ce « nouveau gadgetne remplacera pas les lits manquants », déplore l’association présidée par le Dr Patrick Pelloux.

« Si le concept de "bed manager" ou gestionnaire de lits peut s’avérer pertinent dans l’hôtellerie, il n’est pas adapté à l’hôpital », argumentent les urgentistes.

Pour l’AMUF, la ministre de la Santé se trompe de combat. L’engorgement des urgences n’est pas dû à une mauvaise gestion des lits d’aval – même si « des mesures d’organisation sont toujours utiles » – mais « au manque de lits de médecine, notamment pour les patients âgés ». En cause : « la fermeture massive de lits et les suppressions de postes depuis des années ».

Patients boomerangs

L’AMUF constate que « pour faire de la place [dans les services d’urgence], de nombreux patients sont mis à la porte de l’hôpital trop précocement et y reviennent 24 à 48 heures plus tard dans un état dégradé ».

Au-delà de ces « patients boomerangs », l’AMUF s’inquiète de la qualité de la prise en charge globale des patients dans les services d’urgence. « Des milliers de lits seront de nouveau fermés cet été pour que les personnels puissent partir en vacances, prédit l’association. Comme il n’y a plus de crédits pour des emplois saisonniers, nous serons de nouveau dans des situations inacceptables avec des patients attendant des heures sur des brancards qu’un lit se libère. »

Que faire ? L’AMUF demande « l’ouverture de véritables négociations avec les urgentistes de terrain ». « La question des moyens est incontournable et […] les seules mesures d’organisation ne peuvent suffire », conclut l’organisation.

ANNE BAYLE-INIGUEZ
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
02.05.2013 à 15h15

« Je ne sais pas comment on peut « fermer » un lit ? Un canapé lit peut-être. Mais peut-être peut-on rouvrir la chambre où il se trouvait à moins que celle-ci n’ait été détruite ? Auquel cas, sans ch Lire la suite

Répondre
 
01.05.2013 à 22h04

« Après 30 ans de gardes et 27 ans d'organisation des gardes de médecine générale, je viens de jeter l'éponge.
La régulation qui arrange tout le monde (la CNAM pour diminuer les dépenses de ville, l’h Lire la suite

Répondre
 
01.05.2013 à 14h11

« Au moment où il y avait trop de médecins généralistes, certains ont voulu être salariés dans des hôpitaux ; on les a mis au tri des malades à l'entrée ! Ils sont devenus urgentistes en faisant un pa Lire la suite

Répondre
 
05.05.2013 à 19h28

« Je me demande quelle discipline vous exercez pour donner un avis aussi peu éclairé, et tellement partial.
Si les urgentistes voulaient se substituer aux anesthesistes, ca se saurait, et quant aux pa Lire la suite

Répondre
 
01.05.2013 à 14h06

« Mon cher Pelloux,
Merci de ne pas développer l'amont que constitue le travail des généralistes qui ne sont pas rentrés dans l'hôpital faire l'urgentiste pour le sauver ! C'est raté !
Mon cher Pellou Lire la suite

Répondre
 
01.05.2013 à 14h03

« Mais si on peut avoir le sourire de la crémière , les vaches et les prés qui vont avec :
il faut renationaliser les lieux de soin laissés aux entreprises privées qui préfèrent les actes juteux plutô Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Stratégie nationale de santé : quatre priorités, une concertation, un décret pour décembre

sns

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a lancé ce lundi une grande concertation autour de la stratégie nationale de santé (SNS) qui sera... 7

Épidémie de rougeole en Italie : près de 4 500 cas dont 3 décès chez des non-vaccinés en 2017

rougeole

La cause principale de l'épidémie de rougeole qui sévit actuellement en Italie est « la part grandissante au fil du temps d'individus... 2

Patients et médecins n'imaginent pas (à tort) que la rémission du diabète est possible

diabete

Selon un papier d'analyse publié dans le « BMJ », le diabète de type 2 est encore trop souvent considéré à tort comme une maladie... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter