L’OMS lance un plan d’urgence contre la résistance aux antipaludiques

L’OMS lance un plan d’urgence contre la résistance aux antipaludiques

25.04.2013
  • 1366903772428780_IMG_104091_HR.jpg

    L’OMS lance un plan d’urgence contre la résistance aux antipaludiques

En cette journée mondiale de lutte contre le paludisme l’Organisation mondiale de la santé (OMS) salue les « progrès majeurs » accomplis au cours des dix dernières années en particulier dans les pays d’Afrique sub-saharienne. Depuis 2000, les taux de mortalité ont chuté de plus de 25 % et 50 des 99 pays dans lesquels cette maladie continue à se transmettre sont en passe d’atteindre l’objectif de réduction des taux d’incidence de plus de 75 %, fixé à 2015 par l’Assemblée mondiale de la santé.

Toutefois, ces progrès risquent d’être anéantis en raison de l’émergence d’une résistance du plasmodium aux combinaisons à base d’artémisinine (CTA), le traitement de référence recommandé par l’OMS. « Nous sommes très inquiets de la progression observée en Asie du Sud-Est de la résistance du parasite aux médicaments qui ont permis d’obtenir tous ces progrès », a souligné le Dr Hiroki Nakatani. Dans les années 1960, c’est également dans le bassin du Mekong que sont apparues les premières résistances à la chloroquine, le traitement largement utilisé à cette époque, avant de s’étendre à l’Afrique.

Aujourd’hui, des résistances au CTA ont déjà été observées au Cambodge, au Myanmar, en Thaïlande et au Viet-nam.

Lutter contre les antipaludiques de mauvaise qualité

« Les conséquences d’une résistance généralisée aux artémisinines seraient catastrophiques, a déclaré le Dr Robert Newman, directeur du Programme mondial de lutte antipaludique. Nous devons intervenir immédiatement pour protéger l’Asie du Sud-Est aujourd’hui et l’Afrique subsaharienne demain. »

L’OMS lance une nouvelle action d’urgence pour contrer la résistance aux artémisinines et appelle « instamment les pays touchés à retirer de la circulation les antipaludiques de mauvaise qualité et les monothérapies orales à base d’artémisinine, leur usage nuisant à l’efficacité de l’artémisinine et des médicaments avec lesquels ils sont associés dans les CTA ». Selon une évaluation menée au mois d’avril de cette année par l’OMS, au moins 31 sociétés à travers la planète commercialisent encore ces monothérapies. À l’échelle mondiale, 44 pays ont interdit leur commercialisation, mais 14 l’autorisent encore.

L’OMS va également créer à Phnom-Penh un centre régional chargé de soutenir les efforts de lutte contre la résistance grâce au soutien financier de la Fondation Bill & Melinda Gates et l’AusAID. En outre, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a récemment annoncé avoir affecté 100 millions de dollars (76 millions d’euros) pour lutter contre cette menace au cours des trois prochaines années. L’OMS estime toutefois que 300 à 350 millions (230 à 269 millions d’euros) seraient nécessaires en 2013-2015.


Moustiquaire, dépistage et traitement

« 1 500 enfants meurent encore chaque jour du paludisme, c’est inacceptable dans la mesure où il s’agit d’une maladie que l’on peut facilement éviter et soigner. Fournir des moustiquaires imprégnées d’insecticide, ainsi que des tests de dépistage et des traitements adéquats à tous ceux qui en ont besoin est essentiel pour limiter les décès d’enfants liés à la maladie », alerte Michèle Barzach, présidente de l’UNICEF France. Si le taux de couverture universelle – une moustiquaire pour deux personnes – était atteint, « cette méthode simple et efficace pourrait entraîner une réduction de la mortalité de l’enfant allant jusqu’à 20 % ».

 
 Dr LYDIA ARCHIMÈDE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

« L'humanité ne peut s'arrêter aux frontières de la France ! » : le Pr Pitti explique pourquoi il renonce à ses insignes d'officier de la légion d'honneur

Pr Raphaël Pitti

Le Pr Raphaël Pitti, chef du service de réanimation à la polyclinique de Gentilly (Nancy) et médecin humanitaire, a été promu au rang... 11

L'athérosclérose présente chez la moitié des 40-54 ans sans facteur de risque cardiovasculaire… Faut-il s'en soucier ?

athérosclérose

Une tension basse, une glycémie faible et un taux de cholestérol dans la norme suffisent-ils à garantir des artères saines ? Une étude... Commenter

La consommation d’antibiotiques en France reste à la hausse en ville

ANTIBIOTIQUES

La tendance à la hausse de la consommation d’antibiotiques en ville se poursuit depuis 2010, après une période de baisse (2000-2005) puis... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter