Touraine aux libéraux de santé du CNPS : « rien ne se fera sans vous ! »

Touraine aux libéraux de santé du CNPS : « rien ne se fera sans vous ! »

29.03.2013
  • 1364575597421831_IMG_102214_HR.jpg

Invitée ce vendredi de la convention du Centre national des professions de santé (CNPS), à Paris, Marisol Touraine s’est employée, au cours d’un long discours, à rassurer les professions libérales qui s’alarment d’une politique de santé beaucoup trop « hospitalocentrée ».

Point d’orgue de son intervention, ces deux phrases qui sonnaient comme un engagement envers les 360 000 libéraux de santé, à l’heure où se construit la future stratégie nationale de santé. « Rien ne se fera sans vous ! Rien ne se fera contre vous ! », a lancé la ministre de la Santé à un auditoire attentif de médecins, infirmières, kinés, pharmaciens, orthophonistes...

Chassang réclame une dés-hospitalisation massive.

Cinq minutes plus tôt, le patron du CNPS, le Dr Michel Chassang, avait égrené devant la ministre les nombreux motifs d’inquiétude de son intersyndicale : oubli des libéraux dans les travaux du nouveau comité des sages chargé d’élaborer la future réforme ; crainte de revivre la « mascarade » des EGOS (phase préalable à la loi HPST) ; refus de toute étatisation larvée de la santé ou de filières pilotées par un « gatekeeper » ; rejet du salariat généralisé ; inquiétudes sur le contournement des numerus clausus et la délivrance diplômes santé reconnus nulle part... « Les libéraux de santé sont des entrepreneurs et leur dynamisme est une chance pour les patients », a résumé Michel Chassang. Il a appelé de ses vœux une « dés-hospitalisation massive » et un investissement significatif sur les soins de ville qui « ont permis une économie substantielle de plus d’un milliard d’euros » en 2011 et 2012.

Gages

Certes, Marisol Touraine n’est pas allée aussi loin. Mais elle a donné plusieurs gages aux libéraux, saluant au passage une organisation (le CNPS) capable de parler « d’une seule voix ».

Les moyens ? La ministre a rappelé que plus de « 300 millions d’euros » de revalorisations seraient engagés en 2013. L’exercice libéral ? Les jeunes médecins le découvriront plus précocement avec des stages ambulatoires généralisés dans toutes les facultés au cours du deuxième cycle.

La qualité des formations et des diplômes ? La ministre s’est montrée ferme avec le très décrié centre universitaire Pessoa. Le procureur de la République a été saisi (à Toulon et Béziers) car ce centre « ne dispose pas d’autorisation de délivrer des diplômes », a insisté la ministre.

La sécurité des libéraux ? Après une série d’agressions (généralistes, dentiste...), Marisol Touraine a engagé un travail sur ce dossier avec le ministre de l’Intérieur. Elle veut avancer aussi sur le tiers payant, l’idée étant de faire circuler moins d’argent dans les cabinets.

Sur la question sensible des refus de soins, la ministre a admis qu’il n’est pas « simple de les caractériser » même si « quand de telles pratiques sont avérées, il faut les sanctionner ». Le gouvernement a saisi le défenseur des Droits sur ce dossier.

Au chapitre de la simplification, Marisol Touraine a annoncé l’abandon des mentions manuscrites pour la prescription des pilules de 3e et 4e génération. L’Agence nationale du médicament (ANSM) avait imposé au médecin prescripteur, en cas de prescription d’une pilule de 3e ou de 4e génération, de confirmer par écrit à la main qu’il avait vérifié que l’état de santé de sa patiente était compatible avec ce type de contraceptifs oraux.

Les ARS vont travailler davantage avec les libéraux.

Quant à la fameuse stratégie de santé annoncée par Jean-Marc Ayrault, elle devrait permettre de recentrer l’hôpital « sur les missions qui sont les siennes ». En ville, la structuration des équipes de soins ambulatoires, objectif affiché, ne suivra pas un modèle unique. En revanche, la rémunération de ces équipes (forfaits) récompensera des avancées concrètes : plages horaires étendues, coordination des interventions, partage des informations, délégations... La forme juridique de la SISA (société interprofessionnelle de soins ambulatoires) pourrait évoluer si besoin.

Enfin, la ministre a eu un mot de mise en garde à l’attention des... agences régionales de santé, invitées à se rapprocher davantage des libéraux de santé. « Les ARS sont des administrations récentes », qui ont une culture plutôt hospitalière, a admis la ministre. Mais son message a été clair : il n’y a qu’une seule stratégie de santé et l’administration régionale doit maintenant l’appliquer. « Ma politique fait une place centrale aux libéraux », a-t-elle conclu,arrachant quelques applaudissements à son auditoire.

 CYRILLE DUPUIS
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 12 Commentaires
 
02.04.2013 à 09h38

« Je souhaite madame la ministre que les ARS vous entendent sur la nécessité d’écouter les PDS libéraux, car jusqu’alors, leur politique est surtout tournée vers les hôpitaux publics. Le discours port Lire la suite

Répondre
 
Docaparis Médecin ou Interne 30.03.2013 à 17h53

« La calinotherapie après un traitement aussi desinvolte des médecins libéraux ne prend pas. Le mal est fait. Cette ministre n'est pas convaincante. Qui pourrait encore croire à de bonnes intentions? Lire la suite

Répondre
 
30.03.2013 à 11h35

« Comment peut-on encore croire aux paroles de cette ministre?
Il ne semble pas que son point de vue sur la médecine a été formé ailleurs que dans les couloirs des hauts fonctionnaires, il ne semble p Lire la suite

Répondre
 
30.03.2013 à 11h04

« ....MAIS TOUT SERA FAIT CONTRE VOUS! »

Répondre
 
30.03.2013 à 11h02

« Quand elle dit: « Rien ne se fera sans vous ! Rien ne se fera contre vous ! », elle ne dit pas non plus que quelque chose sera fait pour les médecins. »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 1

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... Commenter

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter