Assistants sexuels : le conseil général de l’Essonne demande la poursuite du débat

Assistants sexuels : le conseil général de l’Essonne demande la poursuite du débat

21.03.2013
  • 1363887751419395_IMG_101392_HR.jpg

Dans un communiqué commun, l’Association des paralysés de France (APF) et le Conseil général de l’Essonne demande aux autorités « de ne pas fermer le débat sur l’assistance sexuelle pour les personnes en position de handicap ».

Malgré l’avis du Comité consultatif national d’éthique (CCNE), le Conseil général de l’Essonne et l’APF « continueront ensemble à rechercher des solutions à expérimenter pour proposer une réponse réellement adaptée aux souhaits des personnes en situation de handicap, au-delà du seul cadre médico-social ou sanitaire préconisé » par l’avis.

D’ores et déjà, le schéma départemental en faveur des personnes handicapées de l’Essonne qui devrait être adopté le 25 mars prochain, prévoit une fiche-action intitulée « Promouvoir les réflexions et les actions en faveur de la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap », notamment sur le statut de l’assistant sexuel.

Des thérapeutes ?

Jean Marie Barbier, président de l’APF, et Jérôme Guedj, président du Conseil général, regrettent que le CCNE se soit prononcé, dans son avis rendu public le 11 mars dernier, en défaveur d’une telle assistance « en raison du principe de non-utilisation marchande du corps humain ». Le comité, poursuivent-ils « se limite à préconiser aux autorités publiques de "promouvoir la formation des personnels soignants et éducatifs tant sur la question de la sexualité que sur le questionnement éthique" et de "soutenir les recherches et initiatives existantes : certains responsables d’établissement sont assez avancés dans des projets expérimentaux consistant en particulier à aider des couples formés de personnes handicapées à s’installer en milieu ordinaire" ».

Les deux présidents rappellent que les assistants sexuels sont reconnus aux États-Unis et dans plusieurs pays européens et qu’ils « agissent comme des thérapeutes ». Ils expliquent : « Ayant suivi une formation spécifique, ils aident les personnes lourdement handicapées qui n’ont pas accès à leur corps ou très difficilement, à découvrir ou à redécouvrir leur corps comme source de plaisir, le temps de quelques séances tarifées. Il ne s’agit en aucune manière pour eux d’accompagner tout au long de leur vie la vie sexuelle de ces personnes lourdement handicapées mais bien de les accompagner ponctuellement dans la découverte de leur corps et de la sexualité pour leur permettre ensuite, comme tout un chacun, de construire leur vie amoureuse et sexuelle. »

 Dr L. A.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
22.03.2013 à 17h31

« Je trouve cette proposition extrêmement choquante et de surcroît simpliste. De tels travailleurs s'engageraient dans une relation trouble, malsaine, proche de la prostitution. De plus, quid des nomb Lire la suite

Répondre
 
22.03.2013 à 02h42

« Qu'on s'occupe de la vie affective nos handicapés souffrant de solitude à 99% et de manque de sexe après, c'est comme si un patient a un infarctus et on s'occupe de ses hémorroides. »

Répondre
 
21.03.2013 à 21h09

« M le modérateur : si vous coupez systématiquement tout commentaire, je me demande pourquoi vous les sollicitez... »

Répondre
 
Stéphane L
Stéphane L La rédaction du Quotidien du Médecin 22.03.2013 à 09h28

« Bonjour. Nous publions la quasi totalité des commentaires soumis par les lecteurs. Les messages injurieux voire illicites (incitation à la haine raciale, par exemple) sont écartés. Si vous constatez Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 4

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

AP-HP : contre un « plan social imposé », les personnels bravent la pluie et Martin Hirsch

aphp

Une trentaine de personnels de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) se sont rassemblés ce lundi devant le siège parisien du... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter