Les globules blancs participent à la synthèse des globules rouges

Les globules blancs participent à la synthèse des globules rouges

18.03.2013
  • 1363623496418363_IMG_101154_HR.jpg

    Les globules blancs participent à la synthèse des globules rouges

Les macrophages sont, on le sait, des acteurs essentiels de la réponse immunitaire. Ils ont aussi d’autres propriétés importantes comme celle d’aider à la production et à l’élimination des érythrocytes, rapportent Paul Frenette et coll, une équipe américaine.

Cette observation « pourrait conduire à élaborer de nouveaux traitements contre des maladies, telles que l’anémie hémolytique ou la polycytémie, voire être utile dans les hémorragies. » Cela pourrait aussi aider dans les suites de chimiothérapie et de transplantation de moelle.

L’étude est menée chez la souris. Elle apporte un éclairage nouveau sur la façon dont l’équilibre physiologique des érythrocytes est réalisé, entre synthèse et lyse.

Dans la rate et la moelle hématopoïétique, se forment des « îles érythroblastiques » (des macrophages entourés d’érythroblastes), les macrophages nourrissant la production des érythroblastes.

Dans les sites d’hématopoïèse, les macrophages expriment une molécule de surface nommée CD19, la cialoadhésine, qui est associée à l’érythroblastogenèse. L’élimination des macrophages portant ce récepteur conduit à une réduction des érythroblastes. Sur un modèle murin de polycytémie, la réduction du nombre des macrophages CD19 normalise le nombre des érythrocytes. Par ailleurs, on le savait déjà, les macrophages ont aussi un rôle de débarras des érythrocytes âgés hors de la circulation.

Nature Medicine, 17 mars 2013.


Vers des traitements personnalisés
 
Nous avons en France une population de sujets traités dont 90 % ont une charge virale indétectable, précise le Pr Delfraissy. Mais c’est une population hétérogène : durée d’infection, profile immunitaire et taille des réservoirs peuvent être différents. « En fonction de ces paramètres, les types de stratégies qui peuvent être proposées sont différente. Nous sommes rentrés dans une aire des biomarqueurs », explique le spécialiste. Et en particulier pour ce qui concerne les réservoirs du VIH. Ainsi, les PCR ultrasensibles permettent en routine la quantification de l’ARN viral et de l’ADN proviral présents dans le sang périphérique. Des biopsies digestives donnent aussi des indications sur la présence du virus en réserve. En étant adaptés de manière personnalisée, les puissants traitements antirétroviraux vont permettre de réduire les réservoirs du virus et autres « sanctuaires ».
 
Dr BÉ. V.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 8

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 5

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter