Urgences de l’Hôtel-Dieu : les syndicats reçus au ministère demandent un moratoire

Urgences de l’Hôtel-Dieu : les syndicats reçus au ministère demandent un moratoire

06.03.2013

Plusieurs syndicats opposés à la fermeture des urgences de l’Hôtel-Dieu, sur l’île de la Cité, à Paris, ont demandé à être reçus par le ministère de la Santé. La rencontre s’est déroulée ce mercredi matin à la DGOS, en présence d’un représentant de l’ARS Ile-de-France.

Le Dr Olivier Varnet, du syndicat SNMH-FO, raconte. « Les médecins présents ont posé une question : comment va-t-on prendre en charge les malades qui passent par les urgences de l’Hôtel-Dieu si le service ferme ? Pour seule réponse, on nous a dit qu’il n’y avait pas de visibilité. Cela confirme nos craintes. Le plan de l’AP-HP, qui consiste à recourir un peu aux médecins libéraux, un peu aux transports SMUR-SAMU, n’est pas calé. »

La délégation comprenait également un délégué CGT de la police. Le syndicaliste a expliqué que les urgences médico-judiciaires implantées sur l’Hôtel-Dieu travaillent en étroite collaboration avec les urgences médico-chirurgicales de l’hôpital. Si le service des urgences ferme, la police devra déployer des moyens de transports inédits vers d’autres hôpitaux. Les allers et retours occasionnés mobiliseraient beaucoup de personnel policier. L’équivalent d’un commissariat de police, selon le syndicaliste.

Stopper le projet de nouvel Hôtel-Dieu

Le Dr Gérald Kierzek, urgentiste à l’Hôtel-Dieu, affirme que le projet n’est pas ficelé. « Certains jours, illustre-t-il, il semblerait que l’AP-HP détourne les ambulances et camions de pompiers vers d’autres services d’urgences. Cela a des allures de test. Lundi, cela s’est traduit par des urgences saturées à 242 % à Lariboisière, à 157 % à la Pitié-Salpêtrière, à 136 % à Saint-Antoine. Alors que les urgences de l’Hôtel-Dieu étaient en sous capacité ! »

La délégation syndicale demande un moratoire sur la fermeture des urgences de l’Hôtel-Dieu. « Marisol Touraine promet de renouer le dialogue social : qu’elle accepte donc notre demande de moratoire, reprend Gérald Kierzek. Si elle refuse, c’est que son pacte se résume à du bla-bla ». Le Dr Varnet (SNMH-FO) enfonce le clou : « Marisol Touraine demande qu’on lui fasse confiance. Dans ce cas que l’on stoppe le projet de nouvel Hôtel-Dieu, et que l’on en discute. »

La DGOS s’est engagée à revenir vers la délégation syndicale sous quatre à cinq jours.

DELPHINE CHARDON
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Les Généralistes CSMF planchent sur la démographie et contestent le « zonage » des ARS

Réunis en comité directeur, les Généralistes CSMF (ex-UNOF) ont décidé d'entamer un travail de fond sur leur projet politique, ciblé sur la... 1

Prendre en charge le burn-out : la HAS donne ses recommandations

burn out

En réponse à une saisine du ministère de la Santé au printemps 2016, la Haute Autorité de santé (HAS) rend publiques ses recommandations... 7

Le nouveau syndicat pour les infirmiers de bloc va consulter sur les conditions de travail

ibode

Depuis le 9 mai, les quelque 7 000 infirmiers diplômés d'État de bloc opératoire (IBODE) sont officiellement représentés par le Syndicat... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter