Conditions de travail, gardes : étudiants et internes divisés face au plan du gouvernement

Conditions de travail, gardes : étudiants et internes divisés face au plan du gouvernement

06.03.2013
  • 1362583211415438_IMG_100479_HR.jpg

Le ministère de la Santé a remis son rapport définitif aux associations d’étudiants et d’internes dans lequel il formule plusieurs propositions pour améliorer les conditions de travail des carabins, internes et assistants.

Ces mesures phares, qui ont fait l’objet d’un arbitrage, portent sur la formation, la rémunération ou la protection sociale. Si elles sont perçues comme des avancées pour les intéressés, plusieurs revendications des internes restent en suspens.

Coup de pouce de 4 % sur les gardes et astreintes

Les gardes et astreintes des internes seront revalorisées de 4 % au 1er mai 2013. Les indemnités de sujétion des internes de 1re et 2e années seront revues à la hausse en novembre. Une aide au transport dont le montant n’a pas été arrêté sera mise en place en septembre à destination des étudiants et internes qui se rendront dans un stage ambulatoire, hors CHU.

Le ministère de la Santé entend garantir l’application du repos de sécurité des internes et des étudiants mais sans moyens de contrainte. Les CHU seront tenus d’offrir de bonnes conditions d’hébergement et de restauration aux internes. Par ailleurs, Ségur va « sanctuariser » les deux demi-journées universitaires dont les internes peuvent bénéficier, chaque semaine, pour parfaire leur cursus.

Pour offrir des perspectives de carrière aux médecins en formation, la réflexion sur la professionnalisation lors de l’internat sera relancée et l’offre en post-internat (clinicat, assistant spécialistes) sera étoffée à l’avenir. Un guide de la protection sociale des jeunes praticiens doit être élaboré. Ces derniers se verront proposer une protection sociale complémentaire. Le ministère s’est engagé à mettre en place une couverture du risque maternité pour les jeunes internes.

Promotion pour la médecine générale

S’il salue des avancées, l’Intersyndicat national des internes des hôpitaux (ISNIH) demandait toujours, ce mercredi, un effort supplémentaire au ministère de la Santé. « Nous souhaitons un vrai plan de réforme de la protection sociale des internes », affirme son président Emanuel Loeb. La revalorisation des gardes et astreintes est jugée symbolique. De même, la revalorisation de l’indemnité de sujétion des internes de 1re et 2e années n’est pas arbitrée. Quant au non-respect du repos de sécurité, il devrait déclencher des procédures de sanction, exigent les internes de spécialité. L’ISNIH tiendra une assemblée générale à Lyon le 23 mars pour se prononcer sur l’ensemble du rapport.

L’Intersyndicale nationale autonome représentative des internes de médecine générale (ISNAR-IMG) est de son côté plus enthousiaste. Elle juge que la problématique des stages ambulatoires a été reconnue. Le syndicat salue l’élargissement de la prime de responsabilité (actuellement réservée aux seuls internes des 4e et 5e années) aux internes de médecine générale lors de leur stage dans un cabinet de médecine, en autonomie (SASPAS).

De même l’indemnité de transport « favorisera la découverte de territoires, étape indispensable pour envisager une installation future », affirme l’ISNAR-IMG, qui voit dans ces deux mesures « une avancée significative dans la promotion de la médecine générale ».

Le syndicat déplore toutefois l’absence de mesures très fortes permettant le développement de la recherche en médecine générale et l’amélioration de la couverture sociale des internes.

Le « oui mais » des carabins

L’Association nationale des étudiants en médecine de France (ANEMF) retient pour sa part la rémunération des étudiants redoublants et la possibilité qui leur est accordée de siéger dans les instances hospitalières.

L’ANEMF estime avoir été entendue sur la clarification législative du statut de l’étudiant en médecine. Des décrets et arrêtés sont attendus. « Seul bémol, la rémunération des étudiants de deuxième cycle, n’est pas abordée dans ce rapport », déplore l’association.

« Conditions de travail des étudiants, internes et assistants » - Rapport final by

 CHRISTOPHE GATTUSO
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
FREDERIC M Médecin ou Interne 07.03.2013 à 08h58

« Pourquoi devrait-on payer un étudiant qui redouble volontairement pour préparer l'internat ? »

Répondre
 
06.03.2013 à 21h08

« La maternité est un risque ?... »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

« L'humanité ne peut s'arrêter aux frontières de la France ! » : le Pr Pitti explique pourquoi il renonce à ses insignes d'officier de la légion d'honneur

Pr Raphaël Pitti

Le Pr Raphaël Pitti, médecin humanitaire, a été promu au rang d'officier de la légion d'honneur le 14 juillet dernier. Aujourd'hui, il... 21

L'athérosclérose présente chez la moitié des 40-54 ans sans facteur de risque cardiovasculaire… Faut-il s'en soucier ?

athérosclérose

Une tension basse, une glycémie faible et un taux de cholestérol dans la norme suffisent-ils à garantir des artères saines ? Une étude... Commenter

Comment des villes moyennes font reculer les déserts

Abonné
Villes moyennes

Frappées de plein fouet par le manque de médecins, notamment généralistes, de nombreuses municipalités  sortent des sentiers battus pour... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter