Selincro autorisé dans la réduction de la consommation d’alcool

Selincro autorisé dans la réduction de la consommation d’alcool

28.02.2013
  • 1362069986414055_IMG_100127_HR.jpg

    Selincro autorisé dans la réduction de la consommation d’alcool

Lundbeck annonce que l’Agence européenne du médicament (EMA) a donné une autorisation de mise sur le marché à Selincro (nalmefene) pour la réduction de la consommation d’alcool chez les patients adultes dépendants. Selincro offre ainsi une nouvelle option thérapeutique pour les patients adultes dépendants ayant une consommation à haut risque.

Cette AMM repose sur les résultats de trois études pivots multicentriques randomisées contrôlées en double aveugle contre placebo. L’efficacité de Selincro a été démontrée chez les patients ayant une consommation d’alcool à haut risque. Les patients traités par Selincro ont montré une réduction de 40 % de leur consommation totale d’alcool dès le premier mois et de près de 60 % à six mois.

« Selincro représente une avancée majeure dans le traitement de la dépendance à l’alcool depuis de nombreuses années, déclare Anders Gersel Pedersen, Executive Vice Président et directeur de la R&D chez Lundbeck. L’autorisation de mise sur le marché de Selincro est une nouvelle majeure pour les patients dépendants à l’alcool qui ne seraient pas allés chercher de l’aide autrement », poursuit-il.

Modulateur des récepteurs aux opioïdes agissant sur la structure cérébrale de la récompense, qui est dérégulée dans la dépendance à alcool, Selincro réduirait les effets délétères de l’alcool sur ce mécanisme de régulation et, ainsi, réduirait l’envie irrépressible de boire. Il s’agit là d’une nouvelle option de projet de soins fondée sur la réduction de la consommation d’alcool, en association à une prise en charge psychosociale.

« Pour de nombreux patients dépendants à l’alcool, l’arrêt complet de l’alcool n’est pas un objectif de traitement souhaité ou réalisable. Cette nouvelle option thérapeutique ouvre un nouveau chapitre de traitement de la dépendance à l’alcool », souligne le Pr Karl Mann (Manheim, Allemagne).

Lundbeck espère commercialiser Selincro dans les premiers pays européens mi 2013.

 Dr E. DE V.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
18.09.2014 à 23h20

« De qui se moquent LUNDBECK et la HAS si l'on en croit ce commentaire de la HAS sur le Nalméfène : Progrès thérapeutique mineur pour réduire la consommation d’alcool.
SELINCRO a l’AMM pour réduire la Lire la suite

Répondre
 
18.02.2014 à 09h54

« L’autorisation de mise sur le marché du SELINCRO (nalmefen) et l’avis de la HAS sont incompréhensibles en particulier pour les généralistes.
Au vu des données disponibles, la commission (de la HA Lire la suite

Répondre
 
01.03.2013 à 12h46

« On ne risque pas de le voir en France avant longtemps... »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 4

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... 5

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter