Déserts : Cognac envisage de salarier des médecins autour de 5 000 euros net

Déserts : Cognac envisage de salarier des médecins autour de 5 000 euros net

20.02.2013
  • 1361379677412013_IMG_99591_HR.jpg

Après la Ferté-Bernard (Sarthe), c’est au tour de la ville de Cognac (Charente) de se lancer dans l’aventure de la médecine salariée. Il y a près d’un mois, Michel Gourinchas « entend à la radio que neuf jeunes médecins sur dix préfèrent le salariat à l’exercice libéral », raconte-t-il au « Quotidien ». Et « ça fait tilt ». Le maire socialiste de Cognac, commune moyenne de 19 000 habitants, « cherchai[t] alors un moyen de répondre au besoin grandissant des patients, qui ont de plus en plus de mal à retrouver un successeur à leur médecin traitant quand celui-ci part en retraite ». « Certes, il n’y a pas encore le feu, reconnaît-il, seulement quelques étincelles… Mais dans cinq ans, 40 % des généralistes de Cognac auront atteint l’âge du départ. »

Deux généralistes pour commencer.

La mairie de Cognac entame doucement les démarches. Un coup de fil à La Ferté-Bernard lui permet de se faire une idée du fonctionnement d’un centre de santé municipal. « On aimerait trouver un local évolutif et commencer par embaucher deux généralistes d’ici un an. Les médecins toucheraient un salaire de la mairie à laquelle les patients paieraient directement les consultations, au tarif conventionnel ».

La presse locale avance le chiffre de 5 000 euros net par mois. « Je pense que cela correspond au salaire d’un médecin employé par une communauté de commune », confirme le maire.

ARS, sécu et Ordre consultés.

Tout reste à faire. L’idée de salarier une secrétaire médicale est avancée en conseil municipal, celle d’une maison de santé pluridisciplinaire rejetée. « Nous ne manquons pas de spécialistes et à choisir entre l’exercice regroupé libéral et salarié, je persiste à penser que les jeunes médecins préféreront la seconde option », argumente Michel Gourinchas.

Après un premier état des lieux budgétaire au mois de mars, la mairie prévoit de rencontrer en avril l’Agence régionale de santé (ARS) Poitou-Charentes, l’assurance-maladie et l’Ordre des médecins. « Nous ne voulons certainement pas mettre des bâtons dans les roues des libéraux, mais améliorer l’accès aux soins de premier recours des Cognaçais avant qu’il ne soit trop tard », anticipe le maire.

 ANNE BAYLE-INIGUEZ
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 10 Commentaires
 
27.02.2013 à 17h49

« Eh bien si nos décideurs nationaux ou locaux pensaient avec autant de sollicitudes à nos libéraux, on n'en serait pas là.
Dans la Sarthe, les deux centres de santé ne participent pas à la PDS, ni n Lire la suite

Répondre
 
27.02.2013 à 08h37

« Evident pour ceux qui gardent les yeux ouverts que le paiement à l'acte a du plomb dans l'aile depuis longtemps.
Enfin un premier pas dans la bonne direction. »

Répondre
 
21.02.2013 à 18h59

« 5000 euros pour BAC+9 à 13 ... misère ! Et certain(e)s vont trouver ça très bien. Où en est rendue la profession !! »

Répondre
 
21.02.2013 à 07h57

« Et la caisse de retraite des libéraux ? Qui va cotiser ? »

Répondre
 
21.02.2013 à 18h59

« Pas moi en tous cas. Terminé le racket de la CARMF. »

Répondre
 
20.02.2013 à 20h20

« 5000 € à 30 ans, c'est correct, pour combien d'heures? et à 60? quid de la progression de carrière? A EDF un sous-sous chef de service gagne 120000 € par an, cherchez l'erreur!! »

Répondre
 
21.02.2013 à 09h44

« C'est aussi une bonne façon de faire payer sournoisement aux administrés de la commune, les manquements scandaleux dans la gestion de la sécurité sociale, et surtout de ne pas revaloriser l'art médi Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

2 700 signalements d'effets indésirables liés au DIU Mirena entre mai et août 2017

mirena

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a rendu publics les premiers résultats d'une enquête de... Commenter

Tarifs de radiologie : le Sénat enterre le spectre des décotes tarifaires autoritaires 

radiologues

Les syndicats de médecins libéraux, et notamment de radiologues, ont été entendus par le Sénat. Vendredi soir en séance publique, les élus... Commenter

« Zéro sexisme », « zéro harcèlement » : la contre-attaque des internes pour briser le tabou et porter plainte

SEXISME

Après la publication de l'enquête édifiante dénonçant la banalisation du sexisme et du harcèlement sexuel au cours du cursus,... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter