Jean-Marc Ayrault demande à sept sages de plancher sur une réforme « Santé » d’envergure

Jean-Marc Ayrault demande à sept sages de plancher sur une réforme « Santé » d’envergure

08.02.2013
  • 1360348600409085_IMG_98767_HR.jpg

Le Premier ministre a posé les premiers jalons de la future « stratégie nationale » de santé du gouvernement lors d’un déplacement à Grenoble, ce vendredi 8 février.

Accompagné de deux ministres, Marisol Touraine (Santé) et Geneviève Fioraso (Enseignement supérieur et recherche), Jean-Marc Ayrault a visité le pôle couple-enfant du CHU de Grenoble puis a rencontré une équipe de neurochirurgiens avant de se rendre dans le pôle de santé de Saint-Martin d’Hères.

À l’occasion de ces rencontres, le chef du gouvernement a beaucoup dialogué avec les praticiens hospitaliers et les médecins libéraux. Il a même trouvé un moment pour échanger quelques mots avec les médecins urgentistes démissionnaires du CHU.

Feuille de route à long terme

À l’issue de cette visite marathon, le Premier ministre a détaillé à la préfecture de Grenoble la feuille de route du gouvernement en matière de santé. « Il faut engager une réforme structurelle de notre système de santé, a-t-il affirmé. Ce ne sera pas l’œuvre de quelques mois, mais des cinq ans, voire des dix ans à venir. »

Le chef du gouvernement a installé un comité de sages, présidé par Alain Cordier, à qui il a demandé de fixer d’ici au mois de mai prochain les axes de déploiement de cette réforme d’envergure (1).

Jean-Marc Ayrault a assuré que la future réforme ne devrait pas « rationner les soins » mais avant tout permettre d’améliorer l’état de santé de la population en préservant un « égal accès de tous aux soins ». « Des marges de progrès existent », a-t-il déclaré, citant les « soins inutiles ou inadéquats » ou encore des « médicaments prescrits ou consommés à mauvais escient ».

Des modes de rémunération pour inciter au travail collectif

Le Premier ministre a appelé à une réforme du parcours de soins instauré en 2004 : « Il faut créer une médecine de parcours, qui repose sur la coopération des professionnels. » Comme prévu dans la dernière loi de financement de la Sécurité sociale, de nouveaux modes de rémunération permettront « d’inciter au travail collectif ».

Parmi les axes d’avenir, le gouvernement veut s’appuyer sur l’e-santé et la télémédecine, la recherche dans le domaine médical mais il entend aussi améliorer la prévention et la prise en charge de la santé mentale. « Ces réformes trouveront leur place dans la loi de santé publique qui sera votée l’an prochain », a conclu Jean-Marc Ayrault.

(1) Alain Cordier sera assisté du Pr Geneviève Chêne, chef du pôle santé publique du CHU de Bordeaux, du Dr Pierre de Haas, médecin généraliste et président de la Fédération française des maisons et pôles de santé (FFMPS), du Pr Dominique Perrotin, doyen de Tours et président de la conférence des doyens de médecine, du Pr Emmanuel Hirsch, directeur de l’éthique médicale de l’AP-HP, du Dr Gilles Duhamel, inspecteur général des affaires sociales (IGAS) et de Françoise Parisot-Lavillonière, directrice de l’Institut de formation sanitaire et sociale de la Croix-Rouge dans la région Centre.

Voir notre diaporama « Réforme de la santé : qui sont les 7 stratèges »

DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL CHRISTOPHE GATTUSO
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 34 Commentaires
 
12.02.2013 à 16h01

« Un Rapport de plus à venir !....Souvenons-nous, sous Sarkozy, du Rapport demandé à notre consœur Elisabeth Hubert: qu'en est-il sorti et qu'en reste-t-il aujourd'hui ?????? Qui peut me le dire????? Lire la suite

Répondre
 
11.02.2013 à 19h24

« Vive le collectivisme. »

Répondre
 
11.02.2013 à 11h34

« Comme d'habitude, aucun médecin libéral dans le panel d'expert. »

Répondre
 
10.02.2013 à 10h18

« Après toutes les décisions aussi arbitraires qu'abusives, voires inadaptées, les effets d'annonce se suivent et se ressemblent. L'inaction politique est telle dans ce pays que les mesures et les sa Lire la suite

Répondre
 
10.02.2013 à 09h00

« Et encore un rapport ! Nous avons décidément un gouvernement de décisions ! Quel est le coût de toutes ces commissions ? Les "experts" sont-ils payés au tarif opposable? »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

« L'humanité ne peut s'arrêter aux frontières de la France ! » : le Pr Pitti explique pourquoi il renonce à ses insignes d'officier de la légion d'honneur

Pr Raphaël Pitti

Le Pr Raphaël Pitti, chef du service de réanimation à la polyclinique de Gentilly (Nancy) et médecin humanitaire, a été promu au rang... 1

L'athérosclérose présente chez la moitié des 40-54 ans sans facteur de risque cardiovasculaire… Faut-il s'en soucier ?

athérosclérose

Une tension basse, une glycémie faible et un taux de cholestérol dans la norme suffisent-ils à garantir des artères saines ? Une étude... Commenter

La consommation d’antibiotiques en France reste à la hausse en ville

ANTIBIOTIQUES

La tendance à la hausse de la consommation d’antibiotiques en ville se poursuit depuis 2010, après une période de baisse (2000-2005) puis... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter