Prime contre signature conventionnelle : la CSMF veut couper court aux rumeurs

Prime contre signature conventionnelle : la CSMF veut couper court aux rumeurs

31.01.2013
  • 1359643642406552_IMG_98074_HR.jpg

La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) dénonce ce jeudi les « différentes allégations » du vice-président de l’Inter Syndicat National des Chefs de Clinique Assistants (l’INSCCA), Julien Cabaton, qu’elle définit comme une « campagne diffamatoire ».

Dans une lettre intitulée « Dans les coulisses de la négociation conventionnelle » - qui tourne sur les réseaux sociaux -le vice-président des chefs de clinique raconte de son point de vue les évènements précédant la signature de l’avenant 8, depuis juillet 2012. Son ambition : « écrire et faire savoir comment se sont déroulées ces prises de décisions, car la méthode me semble hélas affligeante pour nous tous ».

Un million d’euros

Ces négociations avaient pour objectif l’encadrement des dépassements d’honoraires. Julien Cabaton laisse penser que les dés sont pipés dès le début : « il a été annoncé d’emblée par la ministre de la Santé qu’en l’absence de signature, un texte de loi serait présenté devant les députés (...). Il faut noter que la somme d’un million d’euros sera "offerte" par l’assurance-maladie aux syndicats qui accepteront de signer un accord ». S’ensuivent 2 pages où le narrateur s’interroge sans cesse sur l’utilité des réunions, alors que tout paraît se jouer en « petits comités », sous pilotage de la ministre de la Santé.

« Tout ceci est évidemment totalement faux et la CSMF tient à y apporter le démenti le plus catégorique », écrit le syndicat, dénonçant en particulier l’évocation du « cadeau » à 1 million d’euros. La CSMF se dite prête à engager des poursuites en justice pour diffamation et annonce avoir écrit une lettre de la dernière chance à Julien Cabaton - « en raison de sa jeunesse » - pour qu’il revienne sur ses propos.

Mise à jour (vendredi 1er février 2013) : 

L’ISNCCA a réagi ce vendredi au communiqué de presse de la CSMF. Le syndicat de chefs de clinique dénonce « la violence inouïe » des propos de la centrale et s’insurge contre la « méthode » employée (le recours à la justice), « indigne de la part d’un syndicat médical de cette importance ».
L’ISNCCA réprouve de plus l’attaque « ad hominem » et précise que dans sa lettre, Julien Cabaton n’a « à aucun moment » cité de nom de personne ni de syndicat.
Face à ce qu’il considère comme un « déchaînement sans précédent », l’ISNCCA demande à la CSMF de retirer son communiqué.

Article initialement publié jeudi 31 janvier 2013

Droit de réponse de Monsieur Julien Cabaton

Dans l'article intitulé « Prime contre signature conventionnelle : la CSMF veut couper court aux rumeurs », vous reprenez les termes d'un communiqué dans lequel la CSMF m'accuse d'avoir proféré des propos qu'elle juge diffamatoire à son encontre dans le cadre d'un texte que j'ai publié en décembre dernier dans le bulletin de l'Internat de Lyon, revue strictement destinée aux anciens internes de la Région envoyé par voie postale.

En aucun cas je n'ai souhaité faire penser que la CSMF avait perçu la somme de un million d'euros en échange de la signature de l'avenant n°8 au mois d'octobre 2012.

Un erratum à cet article reprenant ce point sera donc inséré dans le prochain numéro du Bulletin de l'Internat de Lyon .

Publié le 13 février 2013
 C.G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
02.02.2013 à 14h27

« Ce qu'il y a de bien avec la CSMF, c'est qu'elle est aussi prévisible dans ses réactions que prompte à confirmer aux yeux de tous sa préférence pour les ronds de cuirs usés, aux confrères qu'elle de Lire la suite

Répondre
 
03.02.2013 à 22h16

« Non, 2 syndicats y étaient opposés! :CSMF et SML; seuls MG-France et LE BLOC accueillaient les "jeunes". Pour mémoire.
PS : d'où l'expression: "CSML"... »

Répondre
 
01.02.2013 à 19h43

« Il faut maintenant soutenir l'UFML pour en finir avec ces syndicats véreux qui ne défendent qu'eux-mêmes et leur rente de situation. La défense des médecins, des patients et du système de santé leur Lire la suite

Répondre
 
01.02.2013 à 03h10

« Si on cumule les indemnités perçues par les négociateurs de chaque caisse primaire on trouvera facilement des centaines de milliers d'euros expliquant que la csmf a signé presque tout depuis 1971 ! Lire la suite

Répondre
 
31.01.2013 à 21h22

« Aucun rapport, il y a longtemps, qui accepta le blocage du secteur 2... Un certain défenseur du secteur 2 , d' un syndicat défenseur du secteur 2. Je me suis toujours interrogé ! »

Répondre
 
31.01.2013 à 20h46

« Plainte pour diffamation? Pas chiche! L'audit des comptes des syndicats permettraient de lever toute ambiguité... »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 5

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

AP-HP : contre un « plan social imposé », les personnels bravent la pluie et Martin Hirsch

aphp

Une trentaine de personnels de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) se sont rassemblés ce lundi devant le siège parisien du... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter