L’ARS ferme la maternité de Vire faute de médecins

L’ARS ferme la maternité de Vire faute de médecins

30.01.2013
  • 1359560735406241_IMG_97972_HR.jpg

L’agence régionale de santé (ARS) de Basse-Normandie a décidé de ne pas renouveler l’autorisation de l’activité de gynécologie obstétrique de la maternité de Vire, dans le Calvados. Les accouchements étaient suspendus au CH de Vire depuis l’été dernier.

L’agence régionale évoque plusieurs motifs : l’absence de recrutements médicaux au cours des six derniers mois, la difficulté du recours à l’intérim, l’insuffisance des relations tissés avec les établissements voisins, et pour finir, la survenue d’un nouvel événement indésirable le 21 janvier. L’ARS souhaite transformer la maternité de Vire en centre périnatal de proximité pour maintenir des consultations prénatales et postnatales.

La CGT occupe les murs

La décision administrative est vivement contestée localement. Un millier de personnes ont défilé cet automne pour le maintien de la maternité. La section CGT du centre hospitalier de Vire, très remontée, parle de « coup monté ». Au cours d’une réunion récente à l’ARS, des médecins exerçant dans d’autres établissements auraient « mis en cause le professionnalisme de leurs collègues virois et tapé à bras raccourcis sur un service qui alliait auparavant savoir-faire et sérieux », selon la CGT de l’hôpital de Vire, qui reproche également à la Fédération hospitalière de France (FHF) de s’être positionnée « dans le sens de la non-réouverture de cette maternité de proximité ».

« L’argument de la non-sécurité ne tient pas : dans une maternité de niveau 1 la sécurité est organisée et conforme aux règles en vigueur », assène la CGT santé, qui occupe les murs de la maternité depuis le 29 janvier. Une manifestation est prévue ce mercredi après-midi à Vire pour défendre la maternité.

D. CH.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
31.01.2013 à 08h56

« Pour information, le directeur de cet hôpital a dans la foulée été nommé adjoint dans un centre plus grand. "Good job !".
La maternité justifiait la présence de pédiatres et anesthésistes, qu'en ser Lire la suite

Répondre
 
30.01.2013 à 22h43

« 98% des accouchements ne requièrent pas la présence de médecins, le prétexte à la fermeture est grossier, c'est uniquement pour que l'ARS fasse des économies, elle sera obligée tôt ou tard de ré ouv Lire la suite

Répondre
 
31.01.2013 à 11h53

« C'est faux! Autour de 12% d'extractions instrumentales et plus de 15% de césariennes, on n'a plus que 73% d'accouchements non médicalisés, voire moins dans beaucoup de centres. Et, on ne sait pas re Lire la suite

Répondre
 
30.01.2013 à 19h37

« Quand on pense à tous ces excellents étudiants éliminés au concours avec 13,5 de moyenne, on ne peut que s' indigner de la médiocrité de certains responsables politiques français. Il en va de même p Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Journée contre l'abus de drogue : le cannabis reste le produit illicite le plus consommé en France

cannabis

À l’occasion de la journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues de ce lundi 26 juin, l'Observatoire français des drogues et... Commenter

Le nombre d’IVG continue de baisser, légèrement, en France

ivg

Le nombre d’interruptions volontaires de grossesse (IVG) s’élevait à 211 900 en France en 2016, en légère baisse pour la troisième année de... 2

Après « la honte de l’ECNi 2017 », le Pr Bergmann prône « une solution simple et efficace »

Pr Bergmann

« Plus jamais ça ». Quelques jours après l’énorme raté des épreuves classantes nationales informatisées (ECNi), obligeant plus de 8 000 étud... 9

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter