Dominique Maraninchi aux médecins : il faut arrêter de prescrire Diane 35 comme contraceptif

Dominique Maraninchi aux médecins : il faut arrêter de prescrire Diane 35 comme contraceptif

28.01.2013
  • 1359383153405362_IMG_97785_HR.jpg

Tandis que l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) doit plancher ce lundi sur les prescriptions hors AMM de l’antiacnéique Diane 35 et ses génériques à des fins contraceptives, Dominique Maraninchi appelle à cesser cet « usage ambigu » qui dure depuis 25 ans.

Actuellement, sur les 315 000 femmes traitées par Diane 35, 60% des prescriptions sont principalement liées à des fins contraceptives, considère l’ANSM (1). « Cette situation a assez duré (…). Il faut arrêter de l’utiliser comme contraceptif. Cela fait partie de la feuille de route que nous a donnée la ministre (de la Santé) », a déclaré ce matin le directeur général de l’agence sur l’antenne de RTL.

Quatre décès mais une probable sous-déclaration

Les experts gynécologues de l’ANSM « considèrent qu’il ne s’agit pas d’un contraceptif et d’ailleurs la firme - bayer - ne nous a pas demandé de l’enregistrer comme contraceptif », fait remarquer Dominique Maraninchi. « Ce produit comme les pilules de troisième et quatrième générations augmente le risque thrombo-embolique. Il est donc exclu que l’on expose la population à ce risque », insiste-t-il en posant aussi la question de la pertinence de la prescription de Diane 35 dans son usage réglementaire. « On va interroger les dermatologues pour savoir si c’est un bon traitement de l’acné et si le profil de risque est acceptable dans cette indication », indique le Dominique Maraninchi, qui précise que des décisions seront prises « dans la semaine ».

Dans un communiqué publié dimanche matin, l’ANSM reconnaît à ce jour « quatre décès (…) imputables à une thrombose veineuse liée à DIANE 35 », au regard des « déclarations faites par les médecins dans le système national de pharmacovigilance pendant les 25 dernières années, c’est-à-dire depuis 1987 » (date d’autorisation de mise sur le marché en France dans le traitement de l’acné chez la femme).

« Pas sous pression »

Toutefois, « nous savons qu’il y a un sous-signalement », ajoute Dominique Maraninchi. Pour les trois autres cas de décès évoqués dans la presse, « la cause du décès est liée à des pathologies sous-jacentes des patientes concernées », considère l’ANSM. Durant ces 25 années de pharmaco-vigilance, 125 autres cas de thrombose ont été notifiés (113 cas de thromboses veineuses et 12 cas de thromboses artérielles).

Interrogé sur l’environnement médiatique entourant la prise de décision de l’ANSM sur DIANE 35, Dominique Maraninchi est catégorique : « On n’agit pas sous la pression. Cela fait un an que nous avons examiné l’ensemble du dossier. L’agence s’est mise à réévaluer tous les anciens médicaments pour essayer de sortir de toutes ces situations ambiguës. Il y en a plusieurs et il faut les éclairer ».

(1) Précision communiquée au « Quotidien » par l'ANSM le 29 janvier 2013.

 DAVID BILHAUT
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 12 Commentaires
 
29.01.2013 à 10h46

« Bon. Appliquons le principe de précaution à tte la société. Interdiction immédiate de l'alcool, du tabac, des médicaments, de la voiture, des avions, des vignes, des constructeurs de véhicules, de l Lire la suite

Répondre
 
29.01.2013 à 19h23

« Il faut surtout interdire la grossesse... trop de risque...! »

Répondre
 
29.01.2013 à 08h47

« Si je devais être à la tête d'un organisme "qui laisse un flou depuis 25 ans" sur ce sujet, intervenir dans la presse ne serait pas ma première idée... Je pense que les patients, vu le niveau d'aler Lire la suite

Répondre
 
29.01.2013 à 07h08

« Quatre décès supposés en 25 ans. Combien de décès iatrogènes entre temps dus à des produits d'usage courant comme les AINS, le tabac, l'alcool ? » Profession : Médecin

Répondre
 
29.01.2013 à 06h33

« Sur 25 ans, à 300 000 patientes par an ,ça fait 7 500 000 patientes. 4 décès allégués; l'aspirine tue plus que ça. Les commentaires politiques sont inacceptables. Les services rendus sont nombreux s Lire la suite

Répondre
 
28.01.2013 à 22h57

« Diane 35 ne figure plus sur le vidal 2011 - 2012 »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 10

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter