CHU de Grenoble : les urgentistes menacent de démissionner en bloc

CHU de Grenoble : les urgentistes menacent de démissionner en bloc

28.01.2013
  • 1359386597405429_IMG_97796_HR.jpg

« Stop à une maltraitance institutionnelle organisée » : les médecins urgentistes du CHU de Grenoble dénoncent, dans un courrier adressé à leur direction, un « manque flagrant de moyens » pour assurer la sécurité des malades. Ils menacent de démissionner à la mi-février si leurs revendications ne sont pas satisfaites.

Le Dr Perrine Dumanoir est l’un des 21 médecins signataires du courrier (sur un total de 23). Elle explique que les revendications sont anciennes : « Nous avons déjà écrit à notre direction et à notre assureur en 2009, mais nous n’avions pas obtenu de réponse. »

24 heures sur des brancards

Les urgences médicales du CHU de Grenoble enregistrent 70 entrées par jour. Les lits d’aval manquent, le temps à passer au chevet du malade également. « Des personnes âgées polypathologiques restent plus de 24 heures sur des brancards, expose le Dr Dumanoir. Nous nous battons pour la dignité de l’accueil de nos patients ». La salle d’attente où stationnent les patients, exiguë, sans fenêtre, fait « honte » aux professionnels de santé.

Des solutions sont testées par le CHU grenoblois pour désengorger les urgences : ouverture de lits dans les couloirs des services d’hospitalisation, médicalisation de lits chirurgicaux. Pour les urgentistes, cela n’est pas satisfaisant. Le Dr Dumanoir reprend : « Nous demandons l’ouverture de lits d’aval pérennes consacrés aux urgences - on nous en propose six, c’est largement insuffisant -, ainsi que la création d’une ligne de garde supplémentaire pour les urgences médicales nocturnes ».

Les urgentistes seront reçus mercredi matin par la direction du CHU. Se sentent-ils soutenus par le reste de la communauté médicale ? « Pas vraiment. Pour le moment, nous n’avons pas de retour des autres praticiens », note le Dr Dumanoir.

Fluidifier l’aval des urgences

Le président de la CME du CHU de Grenoble, le Pr Luc Barret, conteste cette présentation des faits. « Nous sommes à l’écoute des urgentistes, et conscients de leurs problèmes, dit-il. Le bâtiment des urgences a 40 ans d’âge, les conditions de travail n’y sont pas bonnes ». Comme bon nombre d’hôpitaux, le CHU de Grenoble doit fluidifier l’aval de ses urgences sans perturber trop la filière programmée : « C’est la quadrature du cercle », résume le Pr Barret.

Les attentes du président de CME ? Une meilleure répartition des urgences par la régulation (« On a l’impression que les personnes âgées sont d’abord proposées au CHU »), et le déblocage d’un financement pour rénover le parc hospitalier, vieillissant. « Nous avons raté le coche du plan Hôpital 2012. Avec 410 millions d’endettement pour un budget annuel de 580 millions d’euros, le CHU n’a pas les moyens d’investir sur ses fonds propres. Les urgences figurent dans le planning de rénovation. Mais il manque l’argent ». L’ouverture d’une ligne de garde supplémentaire, il n’y tient pas : « Cela veut dire recruter quatre PH à temps plein, et les payer. Quand on nous annonce une baisse de nos tarifs, on marche sur la tête ».

« Dialogue ouvert », promet la directrice

Le CHU de Grenoble vient tout juste de changer de pilote. À peine installée dans ses nouvelles fonctions, la directrice générale a trouvé le courrier des urgentistes sur son bureau. Première crise, premier plan de communication : « J’ai rencontré les urgentistes, le dialogue est ouvert, expose Jacqueline Hubert. Nous entendons leurs demandes, et nous allons leur faire des propositions. Avec le pic hivernal, il y a eu des journées très chargées. Nous ferons un plan d’action. Nous sommes vigilants. Les urgences font 30 % de nos admissions : c’est un secteur très important ».

DELPHINE CHARDON
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 11 Commentaires
 
02.02.2013 à 22h42

« Service d'urgences privée, établissement de 160 lits MCU, 30000 passages par ans, équipe médicales 6 médecins, 3 IDE le jour, 2 IDE la nuit. Des pics à 120 passages par jour. Une moyenne de 10 ans s Lire la suite

Répondre
 
31.01.2013 à 20h50

« Comment soutenir les urgentistes qui vivent 10 fois pire que ce que nous dénonçons tous les jours dans les entreprises ? Quelles actions ? pétition? Le code du travail prévoit le droit de retrait de Lire la suite

Répondre
 
31.01.2013 à 20h46

« Comment soutenir les urgentistes qui vivent au quotidien, ce que les médecins dénoncent tous les jours dans les entreprises en 10 fois pire? Pétition? Quelle action? »

Répondre
 
29.01.2013 à 14h46

« "La porte du CHU est ouverte dans les deux sens"...
je confirme, et depuis nous avons rebaptisé le service "le SALOON", on attend désepérément Lucky Luke. »

Répondre
 
29.01.2013 à 11h07

« Bon débarras dira l'administration et vite seront remplacés par les moins chers, certes moins formés, pas sur! de l'Est ou d'Afrique. Ces urgentistes qui ne sont dans leur majorité que l'équivalent Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Tarifs, avantage maternité, installation : À Avignon, les remplaçants de REAGJIR distillent les bons et mauvais points de 2017

Deux jeunes médecins, les Drs Charline Boissy et Pierre de Bremond d’Ars, se sont improvisé journalistes à l'occasion du « Grand petit... Commenter

Recherche sur les cellules souches : un débat éthique, un casse-tête réglementaire et un défi industriel

Abonné
accroche

Les applications potentielles des cellules souches dans le domaine de la recherche et de la santé sont immenses. Dans la pratique, elles... Commenter

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter