Trois quarts des ados dorment avec leur téléphone portable allumé

Trois quarts des ados dorment avec leur téléphone portable allumé

25.01.2013
  • 1359132910405105_IMG_97712_HR.jpg

D’après une enquête de l’Association santé environnement France (ASEF) menée auprès de 600 élèves de 14 à 20 ans, 75 % d’entre eux déclarent dormir avec leur téléphone allumé sous l’oreiller ou sur la table de chevet.

Sans surprise, l’usage du téléphone mobile démarre très tôt : avant 14 ans pour 75 % des jeunes et même avant 10 ans pour un tiers de ces adolescents. Ces derniers ont répondu à un questionnaire à la suite d’une campagne de sensibilisation sur les risques liés à la téléphonie mobile organisée en automne 2012 par l’ASEF dans des lycées et des centres de formation de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA). S’ils sont nombreux (72 %) à avoir entendu parler des risques liés au téléphone portable, seule la moitié d’entre eux sait globalement comment se protéger : 58 % ont entendu dire qu’il ne fallait pas garder son téléphone sur soi, 44 % qu’il ne fallait pas dormir avec son appareil allumé et à peine 15 % connaissent l’intérêt de l’usage du kit main libre.

Bien que ces jeunes indiquent utiliser principalement leur téléphone pour envoyer des SMS (41 %) ou prendre des photos, des vidéos et écouter de la musique (23 %), 18 % s’en servent aussi pour... téléphoner. Et chaque jour, près de la moitié des élèves déclare téléphoner plus d’une demi-heure (29 % dépassant allégrement l’heure de conversations quotidiennes). « À la consultation, nous constatons que les ados sont de plus en plus accros à leur téléphone. Il y en a même qui vont jusqu’à envoyer des textos pendant qu’on les ausculte ! », témoigne le Dr Pierre Souvet, président de l’ASEF qui dit rassembler près de 2 500 médecins en France.

Smart phoning

« Certains parents nous disent que leurs ados dorment avec le téléphone sous l’oreiller pour ne pas rater un texto ! Nous avons voulu faire quelque chose pour les alerter sur les risques », explique-t-il. Parallèlement à la campagne de sensibilisation au sein des lycées et centres de formation (CFA) de PACA, l’association a organisé des conférences dans une douzaine d’établissements de la région. À l’issue de ces ateliers, 80 % des élèves participants se sont notamment dits prêts à utiliser un kit main libre, deux tiers ont affirmé qu’ils allaient prêcher la bonne parole autour d’eux sur les risques liés au mobile et la moitié qu’ils allaient tenter de ne plus dormir avec leur téléphone.

Pour poursuivre la sensibilisation des ados sur les dangers du mobile, l’ASEF lance son pack « smart phoning » qui rappelle les 6 conseils de l’association : utiliser un kit main libre, privilégier les SMS, ne pas le mettre dans la poche, ne pas dormir avec, faire attention au DAS et utiliser un téléphone fixe avec fil.

Des députés veulent plus de prévention vis-à-vis des ondes électromagnétiques

Le 31 janvier à l’Assemblée nationale doit être débattue une proposition de loi écologiste relative « à l’application du principe de précaution défini par la Charte de l’environnement aux risques résultant des ondes électromagnétiques » . Dans l’attente de nouvelles études impartiales sur ces risques, l’incertitude scientifique exige « d’appliquer le principe de précaution en établissant un seuil maximal de précaution sanitaire plus stricte » , soutiennent les députés dans l’exposé des motifs de leur proposition de loi.
Ce texte propose ainsi « une modification en profondeur de la législation française » incluant un panel de mesures parmi lesquels : la réalisation d’une étude d’impact impartiale sur la santé humaine et sur l’environnement lors du développement de toute nouvelle application technologique émettant des rayonnements électromagnétiques ; l’indication du niveau d’émission de champs électromagnétiques sur tous les émetteurs ; l’interdiction du Wifi dans les structures d’accueil de la petite enfance ; l’encadrement plus strict de l’implantation des antennes-relais en imposant la délivrance d’un permis de construire ; le lancement d’une campagne de prévention sanitaire sur les risques potentiels des ondes électromagnétiques...
 DAVID BILHAUT
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
26.01.2013 à 17h18

« Il y a 2 risques : la proximité des "ondes" du tél.
..et surtout, cette dépendance au téléphone portable, responsable dans le cas présent d'une dette de sommeil chronique, grave dans cette tranche d Lire la suite

Répondre
 
25.01.2013 à 19h32

« Et pour les médecins de garde qui dorment avec leur téléphone allumé pendant toute leur vie ? Il est prévu une campagne de prévention...??? »

Répondre
 
26.01.2013 à 12h07

« Pauvre biquounet »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Plus de 120 médecins libéraux et hospitaliers dans la course aux législatives !

legislatives

Au moins 120 médecins de toutes spécialités se présentent aux élections législatives, qui auront lieu les dimanches 11 et 18 juin. La carte... Commenter

Précarité, accès aux soins, prévention, les premiers pas de la ministre Buzyn en visite à ATD Quart Monde

Buzyn ADT Quart Monde

En choisissant le centre de promotion familiale ATD Quart Monde de Noisy-le-Grand pour son premier déplacement, ce 24 mai, Agnès Buzyn a... 2

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats-0

Les élections législatives se dérouleront les dimanches 11 et 18 juin. La date limite de dépôt des candidatures (dans les 577... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter