Financement du DPC : Avenir hospitalier fait la leçon à Touraine

Financement du DPC : Avenir hospitalier fait la leçon à Touraine

18.01.2013
  • 1358517479403061_IMG_97205_HR.jpg

L’inquiétude grandit chez les syndicats de praticiens hospitaliers au sujet du budget consacré au développement professionnel continu (DPC).

« Très inquiet de la tournure que prennent l’organisation et le financement » du DPC, Avenir hospitalier détaille ses craintes dans une longue lettre adressée à la ministre de la Santé Marisol Touraine.

Après avoir opéré sa mue en 2012, le DPC, désormais obligatoire, est depuis le début de l’année géré par l’Association nationale pour la formation permanente du personnel hospitalier (ANFH). Une nouvelle organisation qu’Avenir hospitalier juge « précipitée », élaborée « dans l’urgence absolue » et source de difficultés : « L’ANFH ne pourra pas répondre, de leur avis propre, à toutes les demandes de formation », juge le syndicat.

Système incompréhensible

De plus, « la complexité rare » d’un dispositif « incompréhensible pour les médecins de terrain » ne peut que rendre « dubitatifs » les hospitaliers sur le contenu de leur formation médicale continue, ajoute Avenir hospitalier.

Le syndicat appréhende également les conséquences de « l’amputation d’un tiers » du financement issu de la taxe des laboratoires (102 millions au lieu des 150 millions espérés). Et d’interpeller la ministre : « Connaissez-vous les frais d’inscription à un congrès médical ? », « les budgets de remplacement dans des équipes à effectifs de plus en plus tendus ? », « ne pensez-vous pas que les budgets formation des médecins ne mériteraient pas la même part de la masse salariale que les paramédicaux, soit 2 % de la masse salariale ? » Le syndicat rappelle que le nombre de candidats éligibles à ce financement est estimé à 20 000, tandis que les PH sont plus du double.

Avenir hospitalier précise que « de la qualité de [la] formation continue [des médecins] dépendent la qualité des soins aux patients [et] l’attractivité des carrières hospitalières ». « Votre réponse et votre engagement seront lourds de sens », conclut le syndicat.

 ANNE BAYLE-INIGUEZ
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
18.01.2013 à 22h12

« Allez voir ce qu'est l'ANFH, et vous comprendrez ce hold-up sur l'argent de la formation continue : c'est la vache à lait des syndicats (CGT, FO) et de la FHF, qui leur sert à payer leurs permanents Lire la suite

Répondre
 
18.01.2013 à 20h51

« Ce DPC est une très grosse "usine à gaz "... Il suffit que tous les médecins décident de boycoter ce bidule, et on en reparlera plus ! »

Répondre
 
18.01.2013 à 20h46

« C'est effectivement incompréhensible est déprimant lors de présentation à la cme je n est rien compris. Encore de nouveau acronyme... Y aura-t-il une formation sur la formation ? »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 11

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter