PMA : un débat, une réforme, une future cause nationale ?

PMA : un débat, une réforme, une future cause nationale ?

14.01.2013
  • 1358185331401936_IMG_96928_HR.jpg

Marisol Touraine s’est prononcée en faveur d’un grand débat sur la procréation médicalement assistée (PMA), lors d’une intervention sur le plateau de Canal + dimanche 13 janvier. Elle s’est défendue de tout recul, après la décision du groupe socialiste de l’Assemblée nationale de renoncer à déposer un amendement en ce sens lors de l’examen du projet de loi sur le mariage pour tous.

« On ne peut pas considérer que (le texte) qui va être débattu serait moins considérable qu’annoncé parce que l’amendement n’a pas été retenu (...). La PMA appelle un débat, nous avons besoin de réfléchir à certaines implications pour l’ensemble des couples concernés », a déclaré la ministre des Affaires sociales et de la Santé.

Implications bioéthiques

Marisol Touraine a souligné que des progrès restaient à faire sur sa mise en œuvre, en précisant : « Nous allons réfléchir à tout cela, nous donner le temps de préparer correctement une loi qui a des implications bioéthiques ».

Dans une tribune publiée dans le Monde de Samedi, le Pr René Frydman, chef du service de gynécologie-obstétrique et médecine de la reproduction à l’hôpital Antoine Béclère (Clamart), argumente en faveur d’un plan pour la PMA. À l’occasion du débat sur le mariage pour tous, il met en lumière les difficultés (il parle d’« incohérences et insuffisances ») que rencontre cette pratique en France.

Les couples y ont de plus en plus recours, avec 70 000 tentatives par an. Mais seule une femme sur 5 mène à terme sa grossesse après avoir bénéficié d’un prélèvement d’ovocytes en vue d’une PMA. Et 8 000 femmes, qui en ont les moyens, passent les frontières pour bénéficier d’un don d’ovocyte.

Le Pr Frydman demande donc un plus grand investissement (humain et matériel) dans le domaine de la biologie de la reproduction et un véritable développement de la connaissance, qui doit passer, selon lui, par l’autorisation de la recherche sur l’embryon.

Plaidoyer pour un plan

Le gynécologue soulève également la question de la congélation d’ovule. « Pourquoi ne pas dépister le statut de fertilité lié à l’âge ? », s’interroge-t-il. En cas d’un constat d’infertilité progressive, les femmes pourraient changer leur projet de vie ou conserver leurs ovules, si elles ne peuvent avoir un enfant avant 35 ans.

René Frydman demande enfin si, en cas d’une ouverture de la PMA aux femmes célibataires ou aux homosexuelles en couple, l’anonymat du donneur reste tenable. « Dans le cas d’un don de sperme anonyme à un couple de femmes, ne serait-il pas souhaitable que l’enfant puisse avoir accès à ses origines et que celles-ci ne lui soient pas gommées puisqu’il n’aura pas d’autres référents masculins tout en sachant qu’il est issu de la rencontre d’un spermatozoïde et d’un ovule », explique-t-il.

« Un plan sur la péri-conceptologie sous tous ses aspects (information, prévention, excellence, recherche) (...) devrait permettre à notre société de s’adapter à son évolution et au développement de la recherche scientifique, dans un cadre éthique qui garderait comme principe fondamental la non-commercialisation du corps », conclut-il. La ministre de la Santé semble avoir reçu le message.

 COLINE GARRÉ
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
16.01.2013 à 09h15

« Préoccupation de riches occidentaux oisifs : vous n'avez qu'à soulever le problème au Sahel... On dépense beaucoup de temps et d'énergie pour un sujet qui me semble très loin des priorités de santé Lire la suite

Répondre
 
15.01.2013 à 09h08

« Ne faudrait-il pas déjà s'interroger sur l'augmentation réelle ou supposée des couples infertiles et dans l'affirmative corriger les facteurs de risque de l'infertilité des couples. »

Répondre
 
15.01.2013 à 06h14

« La PMA pour les couples stériles, est indiquée pour des maladies qui rendent stériles.

Or l'homosexualité n'est pas une maladie, mais une inégalité devant la procréation. Doit-on tenter de réduire Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 9

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 7

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter