Pilule 3G : politiques et médecins prônent plus de transparence

Pilule 3G : politiques et médecins prônent plus de transparence

14.01.2013
  • 1358182278401883_IMG_96922_HR.jpg

Les dernières annonces de Marisol Touraine pour encadrer davantage la surveillance et la prescription des pilules contraceptives de troisième et quatrième générations continuent de faire réagir le monde médical et politique. Le Syndicat national des jeunes médecins généralistes (SNJMG) considère que « si ces annonces vont dans le bon sens, elles demandent à être complétées par des mesures de plus grande ampleur ». Le syndicat réitère dans un communiqué ses propositions en faveur d’une plus grande « indépendance de l’expertise », d’une meilleure « parité spécialistes/généralistes parmi les experts », d’un « financement public d’essais cliniques », de « l’efficience de la pharmacovigilance » ou de « l’indépendance » de la formation médicale.

Pertinence du déremboursement

De leur côté, les sénateurs du groupe communiste républicain et citoyen (CRC) souhaitent « que tout soit mis en œuvre, pour permettre à toutes les femmes qui le voudraient, de pouvoir accéder gratuitement et en toute sécurité au mode de contraception qu’elles estiment le plus approprié à leurs besoins ». Tandis que le directeur général de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) doit être entendu mercredi par la commission des affaires sociales du Sénat dans le cadre d’une audition sur la politique vaccinale, les sénateurs CRC indiquent qu’ils interrogeront Dominique Maraninchi « sur la pertinence et l’efficacité d’une mesure de déremboursement ou de restriction sur un produit potentiellement dangereux pour la santé ». Ils demandent par ailleurs à ce que les parlementaires soient « tenus informés de la nature réelle des risques, ainsi que des solutions les plus appropriées pour protéger les femmes ».

Le médecin garant de la bonne prescription

Quant à la députée PS et présidente de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, Catherine Lemorton, elle estime que les mesures du gouvernement destinées à « garantir la sécurité de la contraception » relèvent d’une « exigence de santé publique pour les femmes ». Reprenant une formule de Marisol Touraine, la députée souligne que « le prescripteur doit être en mesure de prescrire la bonne contraception pour la bonne personne, au bon moment et en toute indépendance ». Invitée dimanche sur l’antenne de Canal + à l’émission « Dimanche + », la ministre de la Santé a rappelé que « le médecin est là pour voir quel est le mode de contraception le mieux adapté à sa patiente ».

Porte ouverte à l’interdiction

« Il y a une pilule de deuxième génération qui répond à la grande majorité des cas. Il y a des femmes pour lesquelles la pilule de deuxième génération n’est pas adaptée. Il appartient au médecin à ce moment-là de voir si la pilule de troisième génération répond à sa situation ou si un autre mode de contraception peut y répondre. » Alors que Marisol Touraine a demandé vendredi à l’ANSM la mise en œuvre d’une étude rétrospective pharmaco-épidémiologique pour évaluer le nombre de complications vasculaires chez les femmes sous contraceptif oral, la ministre a laissé la porte ouverte à une éventuelle interdiction de la pilule 3G. « Nous verrons si il y avait beaucoup plus d’accidents que nous connaissons s’il faut réévaluer notre position », a-t-elle déclaré dimanche.

Voir aussi notre dossier sur la pilule 3G


Des gynécologues lancent une pétition

Suite à un récent article du « Monde » mettant en cause l’influence de l’industrie pharmaceutique auprès de figures de la gynécologie comme explication de la prise en compte tardive par les médecins des recommandations sanitaires en défaveur de la pilule 3G, la Fédération nationale des collèges de gynécologie médicale (FNCGM) réagit en lançant un manifeste de soutien aux professionnels incriminés (Le Pr Israël Nisand ainsi que les Dr Christian Jamin, Sylvain Mimoun et Brigitte Letombe). « Nous travaillons tous pour le bien des femmes, dans le respect de la loi et de l’éthique médicale et en transparence, avec l’industrie pharmaceutique. Nous ne sommes pour autant ni achetés ni vendus », écrit la FNCGM dans son manifeste.

 


Michèle Rivasi s’en prend à l’Agence européenne du médicament

Alors que l’Agence européenne du médicament (EMA) a prôné vendredi le statu quo vis-à-vis notamment de la pilule contraceptive de troisième génération, la députée européenne écologiste, Michèle Rivasi critique vivement la posture de l’agence. « Pourquoi protéger davantage les laboratoires que les patients ? L’EMA devrait alerter les États membres en leur demandant de favoriser les prescriptions de pilules de deuxième génération, moins dangereuses », écrit-elle sur son blog.
 DAVID BILHAUT
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
14.01.2013 à 21h10

« Le risque thromboembolique majoré est connu depuis 95 et aucune étude n'a permis de constater une moindre prise pondérale par rapport aux 2G. On peut quand même constater que les généraliste Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 11

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter