Un projet de régénération osseuse atteint la phase clinique

Un projet de régénération osseuse atteint la phase clinique

09.01.2013
  • 1357749858400762_IMG_96635_HR.jpg

Le projet REBORNE (régénération des défauts osseux utilisant de nouvelles approches d’ingénierie biomédicale), commencé il y a trois ans, va se poursuivre avec la mise en place d’un essai clinique. Des cellules souches mésenchymateuses autologues portées par un biomatériau sont greffées sur un site de pseudarthrose.

« Le projet REBORNE a pour objectif de développer de nouveaux biomatériaux qui stimulent la formation de tissu osseux pour corriger les défauts de régénération osseuse en chirurgie orthopédique et maxillo-faciale », expliquent les investigateurs (Pierre Layrole et coll., INSERM U957).

Le principe de ce traitement alternatif à la greffe osseuse consiste à utiliser des cellules souches mésenchymateuses (CSM) autologues. Elles sont isolées à partir d’un prélèvement de moelle osseuse du patient. Puis mises en culture et amplifiées pendant 21 jours. Les CSM sont ensuite intégrées à une structure formant un échafaudage, qui va favoriser leur prise sur le site à réparer : une structure en phosphate de calcium présentée sous forme de granulés. Le mélange CSM-granulés est implanté au site fracturaire.

Du tissu osseux obtenu chez l’animal

Les essais chez l’animal avec une greffe sous-cutanée ont montré que les CSM se différencient et forment du tissu osseux. L’étude histologique « démontre l’ostéoinduction du mélange cellules/biomatériau avec la formation d’environ 41 % de tissu osseux après 4 semaines d’implantation ».

« Les biomatériaux combinés à l’utilisation de cellules souches sont des alternatives intéressantes aux greffes biologiques », indiquent les auteurs.

De fait, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé a donné son accord pour un essai clinique. Il va débuter dès à présent, avec 7 patients suivis au CHU de Créteil et au CHRU de Tours. D’ici la fin du projet (fin 2014), 30 patients seront recrutés en France, Allemagne, Italie dans cette étude multicentrique européenne. « L’objectif de l’essai est de démontrer que l’utilisation des biomatériaux et des cellules souches est sans danger et au moins équivalente aux traitements standards, sans leurs inconvénients. » Cette chirurgie est moins invasive et préserve le stock osseux du patient.

Le projet REBORNE est finance par la Commission Européenne et coordonné par l’INSERM.

 Dr BÉATRICE VUAILLE
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
10.01.2013 à 09h39

« Incontestablement la nouvelle approche de régénérer l'os est beaucoup moins lourde et moins hémorragique qu'une greffe osseuse, à l'image de la greffe des cellules souches autologues dans le traitem Lire la suite

Répondre
 
09.01.2013 à 22h02

« Bonjour. Est-ce un espoir pour les personnes qui ont la maladie de Paget ? »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Journée contre l'abus de drogue : le cannabis reste le produit illicite le plus consommé en France

cannabis

À l’occasion de la journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues de ce lundi 26 juin, l'Observatoire français des drogues et... Commenter

Le nombre d’IVG continue de baisser, légèrement, en France

ivg

Le nombre d’interruptions volontaires de grossesse (IVG) s’élevait à 211 900 en France en 2016, en légère baisse pour la troisième année de... 2

Après « la honte de l’ECNi 2017 », le Pr Bergmann prône « une solution simple et efficace »

Pr Bergmann

« Plus jamais ça ». Quelques jours après l’énorme raté des épreuves classantes nationales informatisées (ECNi), obligeant plus de 8 000 étud... 9

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter