Dépenses maladie : le coup de sang de la CSMF

Dépenses maladie : le coup de sang de la CSMF

09.01.2013
  • csmf

Les derniers résultats des dépenses de l’assurance-maladie, traduisant la modération de la médecine de ville mois après mois, et les chiffres du comité de suivi statistique de l’ONDAM 2012 (montrant un dérapage du secteur hospitalier), font bondir la CSMF.

Le syndicat dénonce, à la lumière de ces données, « l’aggravation des déséquilibres entre les soins de ville et l’hôpital », une distorsion qui « s’aggrave ». Sur les onze premiers mois de l’année, les remboursements de soins de ville du régime général progressent de seulement 0,5 % par rapport à la même période de 2011. Les soins de médecins libéraux sont « stables », les dépenses de médicaments délivrés en ville diminuent de 1,5 %, les dépenses d’arrêts de travail chutent de 1,6 %... Parallèlement, la croissance des remboursements de soins hospitaliers se révèle, elle, plus dynamique à 3,6 %.

415 millions de réserve qui ne suffiront pas

La CSMF fait valoir que la « sous-réalisation de l’ONDAM 2012 (objectif national de dépenses d’assurance-maladie), chiffrée à 350 millions d’euros est imputable exclusivement aux soins de ville alors que le secteur des hôpitaux affiche une sur-exécution estimée entre 363 et 462 millions d’euros ».

« Les 415 millions d’euros de crédits mis en réserve en début d’exercice ne suffiront donc pas à financer la totalité de ce nouveau dérapage, si bien qu’il sera en partie supporté par les soins de ville », proteste le syndicat. Pour la CSMF, les médecins libéraux sont « excédés d’être considérés comme une variable d’ajustement des déficits de l’hôpital et rien ne justifie qu’ils le soient ».

 C.D.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
10.01.2013 à 19h20

« pouf pouf pouf retenez moi ou je fais un malheur..........»

Répondre
 
10.01.2013 à 07h46

« Il peu probable que vu les déclarations de la Ministre de tutelle sur la soi disant maltraitance infligée au secteur Public (les hôpitaux ) sous l’ère SARKOZY ... on s'achemine vers une inversion d Lire la suite

Répondre
 
09.01.2013 à 23h49

« Arrêtez ces gesticulations inutiles. La valeur de certains actes n'ont pas bougé depuis 20 ans. Prenez vos responsabilités et demandez aux médecins de passer en secteur III en masse. »

Répondre
 
09.01.2013 à 23h23

« La CSMF a un coup de sang ? C'est bien tardif, il ne fallait pas signer l'avenant 8 qui nous lamine, nous exploite et nous méprise avec cynisme. » Profession médecin

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Mort inattendue du nourrisson et plagiocéphalie : le couchage sur le dos est impératif, alertent les spécialistes lyonnais

nourrisson

À l'occasion de la Semaine de prévention de la mort inattendue du nourrisson (19 au 23 septembre), les pédiatres, neurochirurgiens et chirur... Commenter

Retrait du marché des implants Essure, les patientes tentent une action de groupe avant la fin du mois

implant Essure

Plus d'un mois après la perte temporaire de son marquage CE, sur décision de l'organisme notifié irlandais NSAI, l'implant de contraception... 1

Pilule de troisième génération : le parquet classe l’enquête

PILULE

Est-ce la fin d’une polémique longue et stérile sur les pilules de troisième génération ? Sans doute pas. Le parquet de Paris a classé... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter