Association AINS et antihypertenseurs à surveiller de près

Association AINS et antihypertenseurs à surveiller de près

09.01.2013
  • 1357750764400805_IMG_96646_HR.jpg

    Association AINS et antihypertenseurs à surveiller de près

Un quart des effets indésirables graves rapportés chez les utilisateurs d’antihypertenseurs correspondent à une association avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens (aspirine, ibuprofène…) selon l’analyse des données françaises de pharmacovigilance réalisée par l’Unité Inserm 1027 de la Faculté de médecine de Toulouse. Ces effets délètères concerne en priorité les bloqueurs du système rénine angiotensine aldostérone, IEC, ARA II et les diurétiques.

Les AINS ont en effet tendance à faire augmenter la pression artérielle et à diminuer l’efficacité des antihypertenseurs : deux bonnes raison pour éviter leur utilisation en assocation aux anti-HTA.

Entre le 1er janvier 2008 et le 31 décembre 2010, 11 442 notifications d’effets secondaires concernant la prise d’antihypertenseurs ont été rapportées par les 31 centre régionaux appartenant au réseau national de pharmacovigilance ; 517 (4, 5 %) rapportaient l’association concomitante d’AINS et, dans 2 cas, la prise de deux AINS. Parmi ces 517 cas, 125 pouvaient être attribués directement à une interaction pharmacologique entre les deux traitements. Dans 17 cas, il s’agissait d’événements cardiovasculaires cliniques : 7 cas d’insuffisances cardiaques, 4 infarctus, 4 poussées hypertensives et 2 AVC ; 116 cas étaient des effets secondaires biochimiques à type d’hyperkaliémie ou d’insuffisance rénale aiguë (105).

Attention aux sujets âgés déshydratés

L’exposition aux AINS chez les utilisateurs d’antihypertenseurs apparait toutefois relativement faible, 4,5 % de la population. « Un taux assez bas » reconnaissent les auteurs dans leur discussion. « Il faut pondérer ces résultats par la réalité clinique, explique de son côté le Pr Xavier Girerd (Pitié Salpêtrière, Paris). Nous connaissons depuis 40 ans le risque d’interaction médicamenteuse entre AINS et IEC ou ARA II. Soixante-dix pour cent des 12 millions d’ordonnances pour hypertension artérielle contiennent au moins un bloqueur du système rénine angiotensine aldostérone, et 70 % sont destinées à des sujets âgés de plus de 60 ans qui prennent aussi ce type d’antalgie. C’est dire l’ampleur potentielle du phénomène qui est pourtant très rare en pratique clinique. Toutefois, comme nous l’avons mentionné dans nos recommandations, il faut être attentif à cette coprescription, bloqueurs du SRA et AINS, dans deux sitiations bien précises, chez les sujets âgés et déshydratés. Ces deux circonstances sont à risque ».

Dans cette anlayse, il s’agit plutôt de femmes de la soixantaine : « Il existe peut être chez ces personnes une banalisation de la prise d’antiinflammatoires librement accessibles en pharmacie, comme l’ibuprofène. Ces données incitent donc à sensibiliser les patients traités par antihypertenseurs notamment ceux présentant une insufisance rénale chronique ou cardiaque " a précisé Maryse Lapeyre Mestre, coauteur de ce travail publié dans Fundamental & Clinical Pharmacology.

Dr ANNE TEYSSÉDOU-MAIRÉ
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
10.01.2013 à 11h03

« Incompatibilités AINS Lire la suite

Répondre
 
09.01.2013 à 22h25

« Dans mon coin il y a déjà un cardio qui m'écrit noir sur blanc "votre patient prend des AINS alors que c'est déconseillé" (c'est d'ailleurs parfois le rhumato qui les a prescrits). Que dois-je faire Lire la suite

Répondre
 
09.01.2013 à 20h42

« Y a-t-il une différence selon la classe d'AINS utilisée ? »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

L'OMS veut limiter les interventions médicales inutiles lors de l'accouchement

accouchement

Depuis plus de 20 ans et quel que soit le pays, les accouchements sont de plus en plus médicalisés, sans que cela soit justifié. Le recours... 4

La chirurgie cardiaque chez des nouveau-nés associée à un risque 20 fois plus élevé de perte auditive

bebe

Une étude observationnelle monocentrique, menée à l’hôpital pour enfants de Philadelphie, aux États-Unis, et dont les résultats sont... Commenter

Accès partiel : le Parlement donne son feu vert

Le Parlement vient de ratifier définitivement deux ordonnances sur la santé dont celle qui autorise certains professionnels d'autres États... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter