Exercice : la pratique de la coloscopie se révèle très disparate

Exercice : la pratique de la coloscopie se révèle très disparate

12.12.2012
  • 1355323726397609_IMG_95803_HR.jpg

    Exercice : la pratique de la coloscopie se révèle très disparate

Une étude de la Caisse nationale d’assurance-maladie (CNAM) sur la pratique de la coloscopie en France révèle de très fortes disparités entre départements et entre établissements, renvoyant une nouvelle fois à la question des déserts médicaux et de l’accès aux soins.

Selon cet état des lieux, 1,28 million de coloscopies ont été effectuées sur le territoire en 2011, d’un coût moyen oscillant entre 611 et 883 euros. Au total, les montants remboursés s’élèvent à près de 800 millions d’euros.

La coloscopie est un examen réalisé très majoritairement dans les cliniques (72 %). Certains établissements en ont même fait leur spécialité, concentrant l’offre. Sur les 2 070 établissements de santé publics et privés qui proposent cet examen, 10 % en réalisent plus de 50 par semaine, soit un tiers de l’ensemble des coloscopies. À l’inverse, 20 % des cliniques et hôpitaux en réalisent moins de cinq par semaine, soit 1 % du nombre total.

Rapport du simple au double

À cette concentration de la pratique dans certains établissements s’ajoutent des disparités géographiques importantes, directement corrélées à la densité de gastroentérologues. Il existe un rapport de un à deux entre les départements, indique le document. Au total, sur un an, le nombre de coloscopies pratiquées est de 19 pour 1 000 habitants. Mais sept départements enregistrent un taux moyen de coloscopies supérieur à 25 pour 1 000 : Alpes-Maritimes (27,7), Bas-Rhin (26,4), Paris (26,3), Haute-Corse (26,2), Meuse (26,2), Bouches-du-Rhône (25,4), Corse-du-Sud (25,3). Les quatre départements ayant la plus forte densité de gastro-entérologues libéraux (Paris, Corse-du-Sud, Alpes-Maritimes, Hérault) affichent des taux de coloscopies élevés, entre 22,2 et 27,7 pour 1 000.

A contrario, sept départements, principalement ruraux, ont un taux de coloscopies inférieur à 15 pour 1000 : Jura (11,6), Gers (11,9), Eure (12,4), Ain (12,4), Creuse (14,6), Haute-Marne (14,8), Yonne (14,9).

En France, plus de 40 000 nouveaux cas de cancers colorectaux sont diagnostiqués chaque année. En 2011, il se situe au deuxième rang pour la mortalité par cancer.

La Haute Autorité de santé (HAS) publiera au premier trimestre 2013 des recommandations sur les bonnes pratiques en matière de coloscopie.

 A. B.-I.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
13.12.2012 à 21h56

« Vivement l'avis de l'HAS! »

Répondre
 
12.12.2012 à 19h06

« Peu de gastroentérologues, peu ou plus de plateau technique : rien d'étonnant à ce que le nombre d'examens soit bas dans les déserts médicaux induits par la fermeture des établissements et l'absence Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Cannabis : le gouvernement veut mettre en place une contravention pour sanctionner l'usage et la détention

cannabis

Interrogé mercredi sur BFMTV, le ministre de l'Intérieur a annoncé qu'une simple contravention pourrait, dans les prochains mois,... 3

G7 : la Sicile est en état d’alerte après l’attentat de Manchester

Taormina G7

Une cité blindée et 400 opérateurs de santé spécialisés déployés sur le terrain. À l’occasion du G7 qui se tient les 26 et 27 mai à... Commenter

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats-0

Les élections législatives se dérouleront les dimanches 11 et 18 juin. La date limite de dépôt des candidatures (dans les 577... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter