Une mousse hémostatique, fol espoir en traumatologie viscérale léthale

Une mousse hémostatique, fol espoir en traumatologie viscérale léthale

11.12.2012
  • 1355221599397347_IMG_95751_HR.jpg

    Une mousse hémostatique, fol espoir en traumatologie viscérale léthale

Ce sont, certes, les militaires américains qui y ont cru en premier, mais les chirurgiens traumatologistes civils commencent également à s’y intéresser : une start-up biotechnologique de Boston (Arsenal Medical Inc.) a fini par mettre au point une mousse injectable qui parvient jusqu’aux organes qui sont en train de saigner et les « enfouit » dans un moulage provisoire hémostatique.

L’expérimentation a été conduite après induction de plaies hépatiques massives sur un modèle porcin, animal dont les cavités abdominale et thoracique ont des caractéristiques comparables à celles de l’être humain. Ces plaies sont habituellement fatales en une demi-heure ; l’injection de mousse a permis d’allonger les délais de survie en moyenne de trois heures. La technique consiste en une injection au niveau de l’ombilic de cette mousse hémostatique. L’avantage de cette approche est facile à comprendre : elle permet d’éviter la mort du sujet traumatisé par hémorragie avant son arrivée en milieu chirurgical ou de réanimation. Cette option est particulièrement intéressante sur le champ de bataille soit après plaies multiples, soit dans le cadre de dégâts induits par un engin explosif. Elle peut l’être également en accidentologie routière où la mise en place (comme lors d’un lavage abdominal) de cette mousse permet une arrivée en salle d’opération en état de stabilité hémodynamique. Le chirurgien viscéral ôtera lors de sa chirurgie réparatrice d’organe ou vasculaire, ces « moulages » hémostatiques provisoires.

Il n’est pas certain que la version actuelle de cette mousse sera celle qui sera peut-être un jour mise sur le marché, mais cette voie de recherche richement dotée par le ministère américain de la Défense pourrait constituer une percée thérapeutique révolutionnaire en traumatologie viscérale.

Chirurgien orthopédiste. Paris, membre de la Société française de chirurgie crthopédique et traumatologique (SOFCOT).

 Pr CHARLES MSIKA
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Le vin, un alcool comme les autres ? L'Élysée désavoue Buzyn, les acteurs de la santé publique s'indignent

Vin

Le vin est-il un alcool comme un autre ? La polémique ne cesse d'enfler entre défenseurs de la santé publique et partisans du monde... 19

Recertification : rapport en septembre, les médecins libéraux furieux d'avoir été exclus du comité de pilotage

Un rapport sur la recertification des compétences des médecins sera rendu en septembre 2018 par une mission installée jeudi, annoncent les... 22

Plan de prévention de la radicalisation : les professionnels de la santé concernés

radicalisation

Le Premier ministre Édouard Philippe, accompagné notamment de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, a dévoilé un plan national de prévention... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter