Le Dr Rua, nouveau patron du SML, fait de la nomenclature clinique sa « priorité conventionnelle »

Le Dr Rua, nouveau patron du SML, fait de la nomenclature clinique sa « priorité conventionnelle »

06.12.2012
  • 1354804428396029_IMG_95398_HR.jpg

Fraîchement élu à la tête du Syndicat des médecins libéraux (SML), le Dr Roger Rua, généraliste à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), a indiqué que la classification commune des actes médicaux (CCAM) clinique serait sa « priorité conventionnelle » afin de revaloriser « au maximum » la médecine de proximité. « Les Français doivent prendre conscience qu’il y a différents niveaux de consultation, détaille le Dr Rua. Et qu’une consultation de cinq minutes pour une raison futile et une autre de 45 minutes où le médecin doit faire une annonce terrible au patient, c’est pour nous le même tarif ».

« Une consultation payée 23 euros pour cinq ou six doléances avancées par le patient, est-ce normal ? », enchérit le Dr Éric Henry, secrétaire général du SML.

Consultation à haute valeur ajoutée

Le syndicat souhaite aller au-delà du principe de « consultations longues », inscrites dans l’avenant 8 de la convention médicale. Cotées 2C, ces consultations sont réalisables « dans le mois qui suit la sortie d’hospitalisation d’un patient à forte comorbidité » et « dans les deux mois qui suivent une hospitalisation de patients en insuffisance cardiaque », indique le texte.

« Nous avons commencé à parler de la consultation à haute valeur ajoutée dès 2009 », rappelle le Dr Rua.

En 2010, le SML avait même proposé la création du TEP (pour thérapeutique, éducation, prévention) pour certains cas très ciblés : la première visite de contraception chez la jeune fille, une consultation « diabète » dans une famille à risques, une autre centrée sur « l’ostéoporose ». Bien que revue à la baisse (après réflexion), la note originelle était salée : 100 euros.

Les travaux avec l’assurance-maladie sur la CCAM clinique doivent « théoriquement » commencer fin 2012, précise le Dr Rua. « Au SML, nous sommes prêts », conclut le président du syndicat.

ANNE BAYLE-INIGUEZ
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
06.12.2012 à 22h11

« Vous rêvez ... connaissez vous l'enveloppe globale ? Nous y sommes depuis un moment et c'est le ppe bien connu des vases communicants : si vous augmenter les uns, vous baissez les autres. » Dr danie Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Recherche sur les cellules souches : un débat éthique, un casse-tête réglementaire et un défi industriel

Abonné
accroche

Les applications potentielles des cellules souches dans le domaine de la recherche et de la santé sont immenses. Dans la pratique, elles... Commenter

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... Commenter

Le Dr Yannick Schmitt élu à la présidence de ReAGJIR

Le Dr Yannick Schmitt a été élu à la présidence du Regroupement autonome des généralistes jeunes installés et remplaçants (ReAGJIR) à... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter