Bronchiolites : la kiné n’a pas été évaluée en ville

Bronchiolites : la kiné n’a pas été évaluée en ville

05.12.2012
  • 1354705781395689_IMG_95303_HR.jpg

    Bronchiolites : la kiné n’a pas été évaluée en ville

La revue « Prescrire » s’est fait l’écho d’une revue de la littérature de la Cochrane concluant à l’inefficacité de la kiné respiratoire dans les bronchiolites... hospitalisées. Cette précision ne relève pas du détail, car, comme le souligne le Pr Vincent Gajdos, auteur de l’étude française Bronkinou (2010), la situation tout autre en ambulatoire justifie de faire appel à des critères d’efficacité très différents.

« Les neuf études sélectionnées, dont notre étude Bronkinou en France, n’ont inclus que des enfants hospitalisés, précise le Pr Vincent Gajdos, pédiatre à l’hôpital Antoine-Béclère (Clamart), et premier auteur d’un des deux seuls essais randomisés sur le sujet. La kiné à l’hôpital n’a pas diminué le délai de guérison ni la durée d’hospitalisation. Mais si la méthode n’a pas amélioré les enfants hospitalisés, on ne peut rien dire sur la situation en ville. Pas grand-chose de nouveau en somme, cette revue de la littérature existe depuis longtemps. Un essai testant l’efficacité de la kiné en ambulatoire s’avère nécessaire, ce que, tous, nous réclamons avec les réseaux bronchiolites. »

Mieux manger, mieux dormir

L’étude Bronkinou avait conclu en 2010 qu’il n’y avait pas lieu de recommander systématiquement de la kiné à tous les enfants hospitalisés. L’étonnement n’était que modéré car la kiné respiratoire est peu pratiquée ailleurs, comme aux États-Unis ou en Grande-Bretagne, en raison d’un niveau de preuves trop faible. « Les bronchiolites hospitalisées, c’est-à-dire les formes les plus graves, ne représentent que 3 % de l’ensemble des cas, précise le pédiatre. Les 97 % restants sont traitées en ville. Ce que l’on attend de la kiné en ville diffère ce que l’on en attend à l’hôpital. La kiné est censée permettre de désencombrer l’arbre respiratoire de l’enfant et par là, à l’aider à mieux manger, mieux dormir et se sentir plus confortable. »

Quant aux effets indésirables pointés du doigt pour la kiné, il faut les remettre à leur juste mesure. « Les fractures de côtes sont rarissimes », précise le Pr Gajdos. Les vomissements en cours de séance sont liés à la manipulation et la majoration de la détresse respiratoire est transitoire. « Dans l’étude Bronkinou, tous les enfants avaient intégralement récupéré en fin de séance. De plus, le nombre d’épisodes respiratoires graves avec bradycardie et désaturation n’était pas significativement différent dans les deux groupes, avec ou sans kiné. C’est regrettable que "Prescrire” ne l’ait pas précisé. » Si la nécessité d’un essai ambulatoire ne fait pas de doute, les fonds sont difficiles à lever. « Le coût s’élève à plusieurs centaines de milliers d’euros, la discussion est de savoir si cela ne relève pas en partie du rôle des pouvoirs publics et de l’Assurance-Maladie. »

 Dr Irène DROGOU
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
ELECTIONS
Focus

Ils voteront « utile » et se méfient des extrêmes Abonné

L'Europe intéresse les médecins. Notre sondage exclusif montre qu'ils seront nombreux à voter dimanche et de préférence pour les partis les plus europhiles, notamment pour la liste LREM qui fait les meilleurs scores dans la profession. L'engagement du corps médical se manifeste aussi sur les listes en compétition où l'on trouve une vingtaine de praticiens que « Le Quotidien » a rencontrés. 5

Les jeunes Suisses ont un sperme de mauvaise qualité, selon une étude nationale

spermatozoides suisses

Selon une étude parue dans « Andrology », 62 % des jeunes Suisses ont au moins un des trois paramètres spermatiques, que sont la quantité... 1

Conventionnement sélectif et stages obligatoires : la nouvelle offensive pro-régulation des sénateurs

buzyn senat

Cette fois, la charge est venue de la commission de l'Aménagement du territoire du Sénat. Réunis pour avis sur le projet de loi de santé,... 9

Après l'ANSM, l'EMA recommande le retrait du marché des médicaments à base de fenspiride

sirop

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) annonçait le 8 février dernier la suspension des autorisations... Commenter

Live chat du « Quotidien »Dr Thomas Mesnier : « Le médecin reste médecin, le pharmacien reste pharmacien »

Thomas Mesnier Live chat

La loi relative à l’organisation et à la transformation du système de santé reviendra à la fin du mois de juin devant les députés après un... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter