Réseaux mutualistes : la PPL amendée pour calmer les médecins et les internes

Réseaux mutualistes : la PPL amendée pour calmer les médecins et les internes

22.11.2012
  • 1353587920391545_IMG_94306_HR.jpg

La proposition de loi (PPL) socialiste visant à sécuriser juridiquement les réseaux de soins mutualistes a été amendée hier, en commission des affaires sociales, pour calmer les syndicats de médecins libéraux et d’internes qui y sont hostiles.

Cette PPL portée par le président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, Bruno Le Roux, modifie le code de la mutualité pour permettre aux mutuelles de pratiquer des modulations de remboursement comme peuvent le faire les autres complémentaires santé, assureurs ou institutions de prévoyance (certaines mutuelles le font aussi déjà dans un vide juridique total).

Des amendements pour rassurer les médecins

Mais plusieurs amendements parlementaires ont été adoptés pour rassurer les syndicats d’internes et de praticiens, inquiets d’une remise en cause de la liberté de choix du médecin par son patient et d’une régulation à la baisse des tarifs pratiqués. Le texte amendé prévoit que le réseau ne peut porter atteinte au libre choix du patient et doit reposer sur des critères « objectifs, transparents et non discriminatoires de sélection des professionnels ». Les complémentaires devront garantir à leurs adhérents une information claire et complète.

Surtout, des amendements excluent la pratique de remboursements différenciés s’agissant des médecins, qui font l’objet d’un traitement particulier. En clair, les réseaux et contrats ne pourront pas peser sur le niveau des tarifs pratiqués par les médecins « pour les actes et prestations qui sont remboursés » par l’assurance-maladie obligatoire. En revanche, le texte conforte les réseaux mutualistes avec remboursements différenciés pour les soins optiques et dentaires.

La PPL sera examinée en séance publique le mercredi 28 novembre.

 CH.G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 5 Commentaires
 
23.11.2012 à 11h17

« Le confrère dentiste a raison. 1) On ne doit pas confondre un dentiste avec un opticien; 2) Il faut REFUSER ce projet de loi VENT DEBOUT. »

Répondre
 
22.11.2012 à 20h12

« C'est une grosse entourloupe. »

Répondre
 
22.11.2012 à 15h38

« http://www.assemblee-nationale.fr/14/ta-commission/r0424-a0.asp
Le texte. »

Répondre
 
PASCAL T La rédaction du Quotidien du Médecin 22.11.2012 à 15h50

Merci de votre contribution. La rédaction.

Répondre
 
22.11.2012 à 15h37

« Bon bien sûr, on ne peut pas vraiment dire merci aux médecins d'avoir laissé placer les dentistes prescripteurs avec le commerce de l'optique, mais il faut bien reconnaître que notre principal syndi Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 8

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 3

Réguler l'installation des spécialistes de secteur II en zone surdotée : la mesure choc du CESE

cese

Depuis plusieurs semaines, la question de la liberté d'installation ne quitte pas le débat public. Le Conseil économique, social et... 18

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter