ARTS - À Paris, au musée d’Art moderne - L’art changé par la guerre

ARTS - À Paris, au musée d’Art moderneL’art changé par la guerre

22.11.2012
Dans le contexte d’oppression, de guerre et de pénurie des années 1938-1947, les artistes ont modifié en profondeur leur art, qu’ils soient résistants, collabos, enfermés dans des camps ou isolés. Les 400 œuvres de 100 d’entre eux réunies au musée d’Art moderne de la Ville de Paris démontrent la profondeur de ce changement qui touche aux convictions et à l’intime.
  • 1353550545390627_IMG_94126_HR.jpg

LA PÉRIODE ne peut se résumer au travail solitaire de Picasso pour qui résister, c’est créer des portraits de femmes tordues par la douleur et des sculptures improvisées (« Tête de taureau »). Ni à ceux des maîtres confirmés, retirés dans le sud de la France, Matisse, Bonnard et Rouault. Ils sont pourtant, avec Braque, les références des « Jeunes peintres de tradition...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

« L'humanité ne peut s'arrêter aux frontières de la France ! » : le Pr Pitti explique pourquoi il renonce à ses insignes d'officier de la légion d'honneur

Pr Raphaël Pitti

Le Pr Raphaël Pitti, chef du service de réanimation à la polyclinique de Gentilly (Nancy) et médecin humanitaire, a été promu au rang... 11

L'athérosclérose présente chez la moitié des 40-54 ans sans facteur de risque cardiovasculaire… Faut-il s'en soucier ?

athérosclérose

Une tension basse, une glycémie faible et un taux de cholestérol dans la norme suffisent-ils à garantir des artères saines ? Une étude... Commenter

La consommation d’antibiotiques en France reste à la hausse en ville

ANTIBIOTIQUES

La tendance à la hausse de la consommation d’antibiotiques en ville se poursuit depuis 2010, après une période de baisse (2000-2005) puis... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter