Le bisphénol A : un danger thyroïdien pour la brebis et l’agneau

Le bisphénol A : un danger thyroïdien pour la brebis et l’agneau

14.11.2012
  • 1352915287389459_IMG_93784_HR.jpg

    Le bisphénol A : un danger thyroïdien pour la brebis et l’agneau

Sur un modèle expérimental de brebis gestante, l’exposition in utero au bisphénol A (BPA) est associée avec une diminution la fonction thyroïdienne de la progéniture selon une publication à paraître dans la revue Endocriniology, conduite par Catherine Viguié (Ecole nationale vétérinaire de Toulouse) en collaboration avec l’INRA.

« Notre étude montre que le BPA peut altérer la fonction thyroïdienne des femelles gestantes et de leur descendance notamment pour les espèces qui ont des gestations assez longues et dont les schémas de régulation thyroïdienne sont assez similaires à ceux de l’homme », a expliqué Catherine Viguié.

L’étude a été menée chez des brebis auxquelles les chercheurs ont administré une dose sous cutanée de 5 m/kg/j de bisphénol, « ce qui correspond à une surexposition par rapport à ce qu’une femme pourrait recevoir naturellement par voie orale », reconnaît Catherine Viguié.

Des échantillons de sang, de liquide amniotique, et des prélèvements au cordon ont été effectués afin de doser les concentrations en bisphénol A, TSH et thyroxine.

Les résultats montrent que l’exposition maternelle et fœtale au bisphénol A est associée avec des perturbations de la fonction thyroïdienne chez les brebis, et les agneaux pour lesquels les chercheurs retrouvent une baisse de la concentration en thyroxine.

« Dans notre expérience, les concentrations en BPA chez les femelles gestantes peuvent varier en fonction des injections et être jusqu’à 15 fois supérieures à celle observées chez la femme enceinte », explique Catherine Viguié. Ces données qui ne peuvent pas totalement être extrapolées au cas de la femme enceinte compte tenu de cette surexposition liée au mode d’administration sous-cutané, restent cependant en accord avec les études épidémiologiques rétrospectives déjà publiées qui montrent le risque d’altérations thyroïdiennes chez les femmes enceintes exposées au bisphénol A. Elles doivent inciter les épidémiologistes à mener d’autres études compte tenu du risque de retard mental que fait encourir l’hypothyroïdie congénitale.

Maternal and fetal exposure to bisphenol is associated to alteratins of thyroid function inprengant ewes and their newborn lambs. Endocrinology

Dr ANNE TEYSSÉDOU-MAIRÉ
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

À 89 775 euros, hausse timide du revenu moyen des médecins libéraux en 2016

revenus impots

Le cru 2016 des revenus nets des médecins libéraux (BNC, après charges et avant impôt) s'est révélé très moyen, détaille la Caisse autonome... Commenter

Interdiction de la cigarette au cinéma : Agnès Buzyn ne l’a « jamais envisagée »

tabac

Un début de polémique a eu lieu entre le cinéma français et Agnès Buzyn, vite déminée par cette dernière. Le mercredi 15 novembre, à... 1

Bientôt un numéro d'appel unique pour aider les médecins qui souffrent

ENTRAIDE

Repérer les médecins en souffrance, prévenir les suicides, les aider à se soigner voire à se reconvertir : tel est l'esprit de la... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter